Skip to main content

Full text of "...Bibliographie des traditions et de la littérature populaire de la Bretagne"

See other formats


This is a digital copy of a book that was preserved for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 
to make the world's books discoverable online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 
to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 
are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that 's often difficult to discover. 

Marks, notations and other marginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book' s long journey from the 
publisher to a library and finally to y ou. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prevent abuse by commercial parties, including placing technical restrictions on automated querying. 

We also ask that y ou: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain from automated querying Do not send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a large amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attribution The Google "watermark" you see on each file is essential for informing people about this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are responsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countries. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can't offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
any where in the world. Copyright infringement liability can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps readers 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full text of this book on the web 



at |http : //books . google . corn/ 




A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 
précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 
ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 
"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 
expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 
autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 
trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en marge du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 
du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages appartenant au domaine public et de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 

Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter. Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer r attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

À propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 



des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse ] ht tp : //books .google . corn 







*-3 







«'"S. f 










J^\^, 







i v 



K/ 




K^r T' 



■^^- 











BIBLIOGRAPHIE 



DES TRADITIONS 



ET 



DE LA LITTÉRATURE POPULAIRE 

DE LA PRETAGNE 



r7 / , PAR 



H. GAIDOZ ET Paul SÉBILLOT 



(Extrait de la Revue Celtique, t. V.) 



PARIS 

JUILLET 1882 



. / 



(C'est intentionnellement et pour la commodité des citations que nous 
avons gardé dans cetirage à part 1^ pagination de la Rmxt CeUique.) 



i^i.'z^^J 



BIBLIOGRAPHIE 

DES TRADITIONS ET DE LA LITTÉRATURE POPULAIRE 
DE LA BRETAGNE. 



La Bretagne est de toutes les provinces de France celle qui a été le mieux 
explorée au point de vue des légendes, des coutumes, des chants populaires et 
des costumes, de tout ce qui constitue cet ensemble des choses populaires que 
les Anglais désignent par un seul mot, Folk-Lorc, alors que nous sommes obli- 
gés d'employer plusieurs périphrases pour exprimer la même idée. Il était 
naturel de commencer par elle la bibliographie que nous préparons sur la 
France, ses colonies et les pays de langue française qui ne sont pas français 
politiquement. 

Sous le titre de généralités, nous avons classé les livres consacrés à la 
fois à la partie française et à la partie bretonnante, alors même que comme 
Habasque ils ne s'occupent que d'un seul département. Nous avons aussi pensé 
qu'il était bon de signaler les ouvrages où la limite des deux langues a été 
tracée d'une manière non rigoureusement scientifique, — ce travail est encore 
à faire; — mais pourtant de façon à ne laisser place qu'à des erreurs de 
quelques hectomètres. 

Nous avons ensuite distingué la Basse-Bretagne ou Bretagne bretonnante et 
la Haute-Bretagne ou pays gallot, et <:hacune d'elles est l'objet d'une monogra- 
phie spéciale. Celle-ci comprend : i • les ouvrages où se trouvent des renseigne- 
ments, en quantités variables, sur les mœurs et les coutumes ; 2» la liste des 
contes et des légendes publiés jusqu'ici soit en volumes, soit dans les journaux 
et les revues ; 3<> les livres qui traitent des superstitions et des légendes ; 
40 les poésies populaires. (Ici nous n'avons donné les titres des chansons, 
gwerziou ou soniou que lorsqu'ils sont en petit nombre dans des livres. Pour 
les recueils généraux, nous n'avons pas pensé qu'il fût nécessaire de les donner, 
d'autant que les titres des chansons éveillent moins que ceux des contes l'idée 
du sujet, parce qu'ils sont plus arbitraires); 5* l'indication des ouvrages où il 
Rev.Celt.V I9 



278 Bibliographie des traditions 

est parlé de la musique bretonne; 6" les devinettes et les formulettes ; 7° les 
proverbes ; 8* les costumes. Enfin, pour la Bretagne bretonnante seule, nous 
avons signalé les pièces de théâtre inédites ou manuscrites, les livres populaires 
imprimés. Quant à la Bretagne française, ses livres populaires sont, à la 
réserve de quelques complaintes locales dont nous donnons le titre, les mêmes 
que ceux des autres pays de langue française; ils ne présentaient pas par consé- 
quent le même intérêt que ceux de la Bretagne bretonnante ; ceux-ci sont un 
appendice naturel à sa littérature populaire. 

Ceci n'est qu'un essai, et nous serons reconnaissants à ceux qui voudront 
bien nous signaler les erreurs ou les omissions qui s'y seraient glissées : leurs 
observations nous seront utiles quand ce travail paraîtra en volume. 



GÉNÉRALITÉS. 

LIMITES DU BRETON ET DU FRANÇAIS. 



^^ 



Sébillot (Paul). Sur les limites du breton et du fi-ançais. Broch. in->^ 
de 8 p. Paris, Hennuyer, 1 878 — (extrait des Bulletins de la Soc . 
d'anthropologie, séance du 6 juin 1878, et accompagnant une carte ,^^ 
guistique exposée au Trocadéro, actuellement au musée anthropologiqu „ ^ 

Cf. un travail additionnel du même auteur dans la Revue celtique, t. x . 
p. 128-1 30 ; une discussion à la Société d'anthropologie. Bulletins, t. ^^ 
(3e série, 2 janvier 1879), à propos d'une carte de la langue bretor { 
dressée par M. Mauricet (p. 22-31); une carte dressé par M. Mica 
d'après les renseignements fournis par l'évêché et analysée par M. de 
Mortillet dans les Bulletins, même année, p. 3 1-32 (séance du 16 janvier 

1879). 

Gaultier du Mottay. Géographie des Côtes-du-Nord ; Ogée. Nou 
v^Ue édition, — indiquent à chaque article si on parle le breton ou I 
français ; Guyot-Jomard le fait aussi, mais moins complètement, dans sa 
Géographie du Morbihan ; toutefois la délimitation exactement rigoureusr 
est encore à tracer : les travaux cités ci-dessus n'ont point relevé villagt 
par village la limite des deux langues, ainsi que Ta fait pour le Bourg- 
de-Batz (Loire-Inférieure) M. Léon Bureau. 

Sur le nombre approximatif des Bretons bretonnants, on peut consulter 
une note de M. Paul Sébillot dans la Revue celtique, t. IV, p. 128-130 

Lejean (Guillaume). Récits d'un voyageur dans la Cornouaille. Echo 
de MorlaiXy 29 juillet 1874, — ^ étudié la limite des deux langues dans 
les communes de Saint-Caradec et de Saint-Guen. Habasque, Notions 
historiques, t. II, p. 43 3, note, — s'était aussi occupé de la première de 



1 



et de la iittirature populaire de la Bretagne, 279 

ces communes. Il y a ausra, 1. 1^, p. 1 10 et suiv., quelques renseigne- 
ments sur les limites des deux langues. 

Sur la géographie de la langue bretonne, on peut aussi consulter 
l'abbé Mahé, Essai sur les antiquités du Morbihan. Vannes, 1825, in-S"*. 
Aurélien de Courson, Cartulaire de Redon, Prolégomènes, p. xc. La 
ViLLEM ARQUÉ, Introduction au dictionnaire français-breton de Legoni- 
dec, p. XX. GuiBERT, Ethnologie armoricaine, octobre 1867. Saint- 
Brieuc, 1868. La Borderie, Sur la distinction en Haute et Basse-Bre- 
tagne, Congrès archéologique de Nantes (1856)^ p. 21. — Et sur la 
limite des dialectes bretons, Hamonic, Préface du dictionnaire français- 
breton de Troude. Brest, Lefoumier, 1869, et Sébillot, ouvrage cité. 

Selon M. de Romieu, sous-préfet de Quimperlé, on peut mesurer conïbien 
hieues la langue bretonne perd dans un certain nombre d'années. Voy. aussi 
Jitigénieux articles qu'il a insérés dans la Revue de Paris. » (Michelet, Histoire 
(France^ t. II, p. 21, n.) 



OUVRAGES COMMUNS AUX DEUX BRETAGNES. 



Il 



Ogée (J.-B.). Dictionnaire historique et géographique de la province 
Bretagne, dédié à la nation bretonne. Rennes, Vatar, 1778-1780, 
vol. in-4<>. 

— Dictionnaire historique et géographique de la province de Bre- 
igne par Ogée, nouvelle édition revue et augmentée par MM. Marte- 
ille et P. Varin. Rennes, 1843-53, 2 vol. gr. in-8*. 
Delaporte. Recherche sur la Bretagne. Rennes, 1819-23,2 vol. in-80. 
Habasque. Notions historiques, géographiques, statistiques et agrono- 
miques sur les Côtes-du-Nord. Saint-Brieuc, 1832-36, 3 vol. in-8\ 
I? SoucHET (abbé). Lettre à M. Habasque, auteur des Notions histo- 
É riques, etc., sur le littoral des C6te$-du-Nord. Saint-Brieuc, Prudhomme, 
4L 1837, in-8*» de 16 p. 
J MÉRIMÉE (P.). Notes d'un voyage dans l'Ouest de la France. Paris, 

ÎFoumier, in-8*» 1836. 
Taylor et Nodier. Voyage pittoresque et romantique dans l'ancienne 
province de Bretagne. Paris, s. d., 2 vol. gr. in-folio, pi. 
^J Chateauneup (de) et Villermé. Rapport d'un voyage fait dans les 
cinq départements de la Bretagne en 1840 et 1841. Paris, 1843, in-fol. 
Pitre-Chevalier. La Bretagne ancienne et moderne. Paris, Coque- 
bert, 1844, gr. in-8*, fig. 
Nouvelle édition refondue. Didier, i8j8, in-8°. 



28o Bibliographie des traditions 

Janin (J.)* La Bretagne historique, pittoresque et monumentale. 
Paris, Bourdin, 1844, grand in-8*», gravures. 

Autres éditions. Gamier, 1862, etc. 

Cayot-Delândre. Le Morbihan, son histoire et ses monuments. 
Vannes, Cauderan, 1847, in-8<*. 

Le Pelletier (de laSarthe). Voyage en Bretagne, illustré de vues 
prises sur les lieux. Le Mans^ gr. in-8% 1853. 

Bretagne (la) contemporaine, sites pittoresques, monuments, costumes, 
scènes de mœurs, histoires, légendes, traditions et usages des cinq 
départements de cette province, dessins d'après nature par Félix Benoist, 
texte par MM. Aurélien de Courson, Pol de Courcy, Gaultier du Mottay, 
etc., avec une introduction historique par M. A. de la Borderie, et un 
épilogue sur la poésie bretonne par M. de la Villemarqué. Nantes, Char- 
pentier, 185 5, in-folio (souvent relié en } volumes). 

Les planches consacrées à la Loire-Inférieure sont au nombre de 27, i'Ille-et- 
Vilaine a 26 pi., les Côtes-du-Nord 28, le Morbihan 28, le Finistère 54. 

JoLLivET (B.). Les Côtes-du-Nord ; histoire et géographie de toutes 
les villes et communes du département. Guingamp, JoUivetet Rouquette, 
i8j5-i86i, j in-8^ 

ViOLEAU (Hippolyte). Pèlerinages de Bretagne (Morbihan), ln-12. 
Paris, Bray, 1855. 

La Borderie. Droits et usages curieux de la féodalité en Bretagne, 
dans l'Annuaire historique et archéologique de la Basse-Bretagne. 
Année 1861 (Rennes et Paris), p. 183-196. 

LouDUN (Eugène). La Bretagne, paysages et récits. Paris, "Brunet, 
1862, in-i2. 

Jehan de Saint-Clavien (L.-F.). La Bretagne, esquisses pittoresques 
et archéologiques. In-8**. Tours, Cattier, 1863. 

Courcy (Pol de). De Nantes à Lorient, à Saint-Nazaire et à Rennes, 
itinéraire descriptif et historique. Paris, Hachette, 1863, in-i8. 

D'^ FouQpET. Guide des archéologues dans le Morbihan. Gr. in- 18. 
Vannes, Cauderan, 1864; Galles, 1.874. 

Courcy (Pol de). De Nantes à Brest et à Saint-Nazaire. Paris, 
Hachette, in-i8, i86j. 

Max Radiguet. A travers la Bretagne. Souvenirs et paysages. Paris, 
Michel Lévy, in- 1 8, 1 86 5 . 

Barbé (M« C). La Bretagne. Rouen, 1866. 

RosENzwEiG (L.) Les fontaines du Morbihan. — Dans les Mémcrires 
lus à la Sorbonne dans les séances extraordinaires du Comité impérial 



et de la littérature populaire de la Bretagne. 28 1 

des travaux historiques et des sociétés savantes, tenues les 4, 5 et 
6 avril 1866. — Archéologie. — Paris, 1867, in-8% p. 235-244. 

Mélanges historiques, littéraires, bibliographiques, publiés par la 
Société des bibliophiles bretons. Nantes, 1878 et années suiv., in-8<*. 

JoANNE. Itinéraire général de la France. Bretagne. 2* éd. Paris, 
Hachette, 1881, in- 12 de xxxii-639 p. 

LuzEL. Les fées des houles, les Morganed de 111e d'Ouessant et les 
Femmes cygnes. (BulL de la Soc, archéoL du Finistère^ t. IX (1882), 
p. 66-103.) 

COSTUMES. 

Galerie armoricaine. Costumes, vues pittoresques de la Bretagne, 
accompagnés d'un texte sur les costumes et les mœurs et usages de la 
Bretagne, etc. Nantes, Charpentier, in-folio. 

L'ouvrage comprend 26 livraisons, composées chacune de quatre costumes 
dessinés d'après nature et lithographies par Hippolyte Lalaisse ; il y a des 
livraisons coloriées. 

Costumes pittoresques de la France — (Pontivy, Guérande. 2 grav.; 
texte signé K). {Musée des Familles, t. I, 1839, p. 360-361.) 

MUSIQUE. 

BouRGAULT-DucouDRAY. Mélodics populaires de la Bretagne. Cours 
professé au Conservatoire national. (Le Ménestrel^ 4, 11, 18, 25 déc. 
1 881, et Revue de Bretagne et de Vendée, janvier et février 1882.) 

HAUTE-BRETAGNE. 

PATOIS GALLOT. 

Legonidec. Extrait du Glossaire breton, ou recueil des expressions 
vicieuses, surannées ou rustiques usitées dans la ci-devant province de 
Bretagne. {Mém. de la Soc. des Ant., t. IV, 1823, p. 322-337.) 

Lemière de Corvéy (J.-F.-A.). Liste alphabétique de quelques mots 
en usage à Rennes, 2^vec les différentes tournures de phrases en usage 
dans ce pays. (Société des Antiquaires de France, t. VI, 1824, p. 23 j- 
72.) 

Se compose de deux cents mots environ. — Il existe un tirage à part. 

Sébillot (Paul). Essai sur le patois gallot, broch. in-8^ de 21 pages 
(extrait de la Revue de linguistique, janvier 1879). 



282 Bibliographie des traditions 

Il a été fait plusieurs glossaires de ce patois, dont aucun n'a été publié 
jusqu'ici. 

Feu Hamonîc avait recueilli en diverses parties de la Bretagne 
1 500 mots environ. Son manuscrit a été perdu ou égaré après sa mort ; 
mais il l'avait communiqué à M. Sébillot. Celui-ci prit note des mots, au 
nombre de 400 environ, qu'il n'avait pas trouvés personnellement ; une 
forte partie de ces mots avaient été recueillis dans la partie française du 
Morbihan et dans la Loire-Inférieure. 

M. Coulabin, officier d'artillerie en retraite à Rennes, a un glossaire 
gallot manuscrit. 

Enfin M. Paul Sébillot a recueilli 5000 mots environ dans les Côtes- 
du-Nord et dans l'iUe-et-Vilaine. Ce glossaire, complété par des notes 
prises par M. Emile Ernault sur la limite du breton et du français, 
paraîtra en 1883. 

TRADITIONS, MŒURS ET USAGES. 

Lavallée. Voyage dans le département de l'iUe-et-Vilaine. 1794, 
in-80, carte. 

Voyage dans la Loire-Inférieure, 1795, in-8°, carte. 

BoRiE. Statistique du département d'iUe-et-Vilaine. Paris, an IX, 
in-8°. 

HuET DE CoETLiZAN. Statistique du département de la Loire-Inférfeure. 
Paris, an X (1802), in-8<>. Nouvelle édition, 1804, in-40. 

Peuchet. Statistique du département d'iUe-et-Vilaine. Paris, 1810, 
in-4<». 

iD. Statistique du département de la Loire-Inférieure. Paris, 1810, 
in-40. 

MoRLENT. Précis sur Guérande, le Coisic et leurs environs. Nantes, 
1819. 

PoiGNAND. Antiquités historiques et monumentales à visiter de Mont- 
fort à Corseul, par Dinan, et au retour, par Jugon, avec addition des 
antiquités de Saint-Malo et de Dol, étymologies et anecdotes relatives à 
chaque objet. Rennes, Duchesne, 1820, in-8\ 

RiCHER. Description des bords de l'Erdre. Nantes, 1820. 

Parle de la légende de Barbe-Bleue. 

GiRAULT DE Saint-Fargeau. Hîstoîre nationale et Dictionnaire géo- 
graphique de toutes les communes du département d'Ille-et- Vilaine (avec 
cartes, costumes, etc.). Paris, Baudouin, 1829, in-8\ 

Id. Loire-Inférieure. . 



et de la littérature populaire de la Bretagne, 283 

Caillo (jeune). Notes sur le Croisic. Nantes, Forest, 1842, in-8' de 
284 pages. 

DucREST-ViLLENEUVE. Château (le) et la commune. Histoire bre- 
tonne. LaGacilly, Morbihan, par E. D. V. Rennes, Molliex, i842,in-i2, 
2 vues et I portr. 

Chevas. Notes historiques et statistiques sur l'arrondissement de 
Paimbœuf. Nantes, 1852, in-80. 

SouvESTRE. Les derniers paysans. 

Les récits, III. Les Bryérons et les Saulniers, VII. Les Boisiers, donnent des 
détails sur les croyances, les coutumes et les superstitions d'une partie de la 
Loire-Inférieure. 

Jeannel (C). Aboyeuses (les) de Josselin. Excursion en Bretagne 
au mois de mai 1855. In- 12. Rennes, Catel. 

BiZEUL. De Rezay et du pays de Rais. Nantes, Guéraud etC»e, 1857, 
in-8**, 112 p. (extr. de la Revue des prov. de l'Ouest), 

(E. DucREST DE Villeneuve). Guide itinéraire, historique et statistique 
du voyageur en Bretagne. Première partie, lUe-et-Vilaine, par M. E. 
D. V. Rennes, Oberthur, in-i8. 

RoBiDou (B.). Histoire et panorama d'un beau pays, ou Saint-Malo, 
Saint-Servan, Dol, Dinan. Saint-Malo, Coni ; Dinan, Bazouge. F^ éd., 
in-8°, 1 85 j ; 2% in-4*, 1 861 . 

Annuaire dinannais pour 1860, publié avec le concours de plusieurs 
écrivains et archéologues du pays ; suivi du Guide du touriste à Dinan 
ou Promenade à travers la ville et ses environs. In-18. Dinan, Huart. 

Desmars (J.). Redon et ses environs. Redon, Guihaire, 1869. 

ID. La presqu'île guérandaise. Redon, 1869, in-18. 

Album dinannais. Souvenirs de Dinan, sites^ monuments, ruines, pay- 
sages, histoire, par J. Bazouge. Avec 6 lithographies par Deroy. In-4^. 
Dinan, Bazouge. 

Danjou de la Garenne. Statistique des monuments celtiques de l'ar- 
rondissement de Fougères. (Mém. de la Société archéologique d'iUe-et- 
Vilaine, année 1862, p. 28-83.) 

Maupillé (L.). Notices historiques et archéologiques sur les paroisses 
du canton d'Antrain. (Ibid., t. VI, p. 140-242.) 

Id. Notices historiques et archéologiques sur les paroisses des deux 
cantons de Fougères. (Ibid., t. VIII, p. 213-409.) 

Id. Notice sur les paroisses du canton de Louvigné-du-Désert. (Ibid., 
t. XI, p. 257^379.) 

Guillotin de Corson. Statistique historique et monumentale du can- 
ton de Redon. (Ibid., t. XII, p. i-i 18.) 



284 Bibliographie des traditions 

Maupillé (L.). Notices sur les paroisses du canton de Saint-Brice. 
(Ibid., t. XIU, p. 221-Î18.) 

Theuvenot. Note sur quelques monuments anciens de la Manche, de 
l'iUe-et-Vilaine et de la Haute-Saône. Tours, Bouzerez, in-8<» de 11 p. 
(Extrait des comptes-rendus de la Société franc, d'arch., Congrès du 
Mans et de Laval, 1878.) 

SÉBiLLOT (Paul) . Traditions, superstitions et légendes de la Haute- 
Bretagne. Maisonneuve, 1879, in-8' de 41 p. (Tirage à part de la Revue 
de linguistique^ t. XIII, janvier 1880). 

ID. Les oiseaux sauvages de la Haute-Bretagne. {Revue de lingmstique, 
t. XIV, p. 1-19.) 

ID. Les poissons de mer, proverbes, formulettes, superstitions. ln-8° 
de 1 5 pages. (Tirage à part de la Revue de linguistique, t. XIV.) 

Ernoul de la Chenelière. Inventaire des monuments mégalithiques 
du département des Côtes-du-Nord. Saint-Brieuc, Guyon, 1881, in-8'. 
(Tirage à part des Mémoires de la Société d'émulation des Côtes-du- 
Nord, année 1881.) 

La Borderie (Arthur de). Saint-Lunaire, son histoire, son église, ses 
monuments (avec 10 planches). Rennes, J. Plihon; impr. Catel. 1881, 
gr. in-8*» de 47 p. 

iD. Galerie bretonne, historique et littéraire. 1 881, in- 12. Sommaire: 
Saint-Lunaire. — Anne de Bretagne. — Bataille d'oiseaux. — Vieux 
conte rennais. — La poésie de Noël en Bretagne... 

SÉBILLOT (Paul). Traditions et superstitions de la Haute-Bretagne. 
Paris, Maisonneuve, 1882, 2 vol. in-12 elzévir. 

Première partie. — L'homme, les esprits et les démons. Chap. I«'. Les 
monuments préhistoriques. II. Le culte des pierres, des arbres et des fontaines. 
III. Les fées. IV. Les lutins. V. Le diable. VI. Les superstitions de la nuit. 
VII. Les revenants. VIII. Les sorciers et les loups-garous. IX. Dieu et la 
vierge. X. Les saints et les moines. XI. Les souvenirs historiques. 

Seconde partie. — Chap. !•'. Les mammifères domestiques. II. Les mammi- 
fères sauvages. III. Les oiseaux domestiques. IV. Les oiseaux sauvages. V. 
Les reptiles. VI. Les poissons. VII. Les insectes. VIII. Les arbres. IX. Les 
Plantes. X. Les Météores. 

Orain (a.). Géographie de l'iUe-et- Vilaine. Rennes, 1882. 

CONTES POPUUIRES. 

FouQUET (le D' Alfred). Légendes, contes et chansons populaires du 
Morbihan. Vannes, A. Cauderan, 1857, in-12 de 180 p., avec musique 
des chansons. 



et de la littérature populaire de la Bretagne. 285 

Les légendes du Morbihan, recueillies pour la plupart en pays gallot, con- 
tiennent vingt-sept récits dont voici les titres : le Meunier qui jette des sorts, 
la Borne, la Jument du diable, la Légende de Rieux, le Trésor de Kerbihan, le 
Douanier emporté par le diable, le Pommier de misère, Saint Jugon, les Follets 
et les vieilles filles, Apparition de Noël, le Follet du château de Callac, la 
Drague de Sérent, les Aboyeuses, la Filandière de nuit, les Sept Saints, Saint 
Gobrien, la Légende du sire de Garo, Kergornet, les Lutins du château de 
Goetbo, Alice de Quinipilly, le Plus grand saint du paradis, la Messe du fan- 
tôme, un Sorcier de Loyat, le Revenant du Châtellier, la Légende de Kerleau, 
Clémence de Cancoët, Comment Kemascleden fut bâti. 

Voir la note de la partie bretonnante. 

DuLAURENS DE LA Barre. Lcs veiUécs de l'Armer, récits populaires 
des Bretons. Vannes, Lamarzelle, 1857, in- 18. 

Deux des contes qui le composent : le Pêcheur de Konkored et les Korigans 
de Tréhorenteuc, ont été recueillis en pays gallot. 

Fantômes bretons. — (Voir la Basse-Bretagne.) Ravage, le garde- 
chasse du diable ; conte de la Loire-Inférieure. 

D'Amezeuil. — (Voir la Basse-Bretagne.) Récits bretons. 

Quelques légendes recueillies en pays gallot : le Moulin du diable, le Pilous 
de nuit, une Mésaventure de messire Guillaume. 

Cerny (m™* Elvire de). Saint-Suliac et ses traditions ; Dinan, Huart, 
1861, in-8' de 95 p. et I p. d'errata. 

Il contient quatorze contes dont voici les titres : les Anes de Rigourdaine, la 
Guivre, la Fée du Bec du Puy, Plainte d'une maison de la rue Besnier, le 
Lièvre à Campion, le Cierge, les Trois mortes, le Terreneuvat noyé, le Vicaire, 
Jeanne Malobe, la Jeune fille du cimetière, les Fées de la Rance, la Mare et 
le Bugle de Saint-Coulman, la Dent de Gargantua. 

L'auteur a quelque peu brodé sur le fond populaire ; il y a ajouté des des- 
criptions et des réflexions personnelles, et ne s'est pas assez elFacé derrière ses 
conteurs. Le fond des récits est cependant populaire, et la lecture de ce petit 
livre, facilement écrit, est attrayante. Saint-Suliac, le lieu où ces récits ont été 
recueillis, est un bourg de l'Ille-et-Vilaine, bâti au bord de la Rance, dans une 
situation pittoresque. 

Kermin (R.). Rieux et Redon, légende. (Conteur breton, 2^ année, 
1865-66, p. 2^-) 
Grain (A.). Les deux noix. {La Semaine des enfants, 1866, n^ 690.) 
La Grenouille verte. (Ibid., 1867, n** 834.) 
Les Korigans. (Ibid., 1868, n<» 91 3.) 
Fleur d'épine. (Ibid.) 

La Fée des houx. (Dans la Jeunesse bretonne, 1868- 1869.) 
Petit-Jean. (La Semaine des enfants ^ 1869, n' looi.) 



286 Bibliographie des traditions 

La Mare à la fiancée. (Ibid.^ n° 1028.) 

La Levrette blanche. (Ibid., 1870, n** 1 142.) 

Le Sifflet merveilleux (récit du braconnier). (Revue de Bretagne et de 
Vendée^ 1870.) 

GuiLLOTiN DE CoRSoN. Récits historiqucs, traditions et légendes de 
l'arrondissement de Redon. Redon, 1870, in- 18. 

Contient par ci par là des légendes, mais non racontées populairement : 
légende de saint Melaine, p. 19. Le blé qui revient dans le grenier^ p. 75. La 
légende du Gourmalon^ p. 99. La vierge d'Anast, p. 144. La dame et la pie, 
p. 177. 

Orain (a.). Jean PHébêté. (La Semaine des enfants, 1 871, n** n 57.) 

Jean Sans Peur. (Ibid., n<» 1 188.) 

Le Rocher d'Uzel (récit du batelier). (Revue de Bretagne et de Vendée, 

1871.) 

L'âne qui fait de l'or. {La Semaine des enfants^ 1872, n<> 1224.) 

Le Chemin du Paradis. (Ibid., n° 1252.) 

L'eau qui danse, la pomme qui chante et l'oiseau qui dit tout. (Ibid., 
n° 1236.) 

La légende du rouge-gorge. (La poupée modèle, 1872.) 

La chèvre blanche et ses deux biquets. (Ibid.) 

Jacques Robert à la porte du paradis. {La Semaine des enfants, 1873, 
no 1299.) 

Le crapaud qui se marie. (Ibid,, 1874, ^^ 'î '8.) 

Les trois frères. (Ibid., n^ 1 320.) 

Les trois chevaliers de la Belle Étoile. (Ibid., n^ 1335.) 

Mirlificochet. (Ibid., n^ 1345.) 

La Mare à la fiancée (récit du tailleur). (Revue de Bretagne et de Ven- 
dée, 1874.) 

La couronne du roi Hoël III. (Ibid.) 

Le meunier du Boël. (La Semaine des enfants, 1875, n** 1 375.) 

Le géant de la forêt de Brocéliande. (Ibid., n** 1 382.) 

Ver de terre, poussière de mes mains, ombre de mes moustaches. 
(Ibid., n® 1401.) 

Sainte Ouenna (récit de la gardeuse de vaches). (Revue de Bretagne et 
de Vendée, 1875.) 

Le rouet enchanté. (La Semaine des enfants, 1876, n° 1422.) 

Jean de l'Ours, Tord-Chêne, Pousse-Montagne et Bras de Fer. (Ibid., 
nM445.) 

La médaille de sainte Anne (légende bretonne). (Revue de Bretagne et 
de Vendée, 1876.) 



et delà litUràture populaire de la Bretagne, 287 

DuMERSAN. Mistigris, conte breton de Ploërmel. (Le Soleil, 27 nov. 
1877.) 

Laurent (Ch.-M.). L'amour en Prusse. Paris, Ghio, 1878, in-i8. 
Contient un conte gallot, p. 299; c'est une variante de Jean le fin et 
Jean le fou, contes populaires de la Haute-Bretagne, n*» 35. 

GouDÉ (l'abbé). Histoire et légendes du pays de CHâteaubriant, pro- 
menades aux environs, monuments civils et religieux, antiquités et curio- 
sités, par l'auteur de l'histoire de Châteaubriant. Châteaubriant, 1879, 
in-8^ 

Contient quelques légendes : la Béte de Béré, p. 53. Ravage ou le garde- 
chasse du diable, p. 223. \a Tombe à la fille, p. 352. L'âme damnée du sire 
de Coetenfao, p. 3 ^4. 

Orain. La boursée d'or. (La Poupée modèle, 1 879.) 
SÉBiLLOT (Paul). Contes populaires de la Haute-Bretagne, i volume 
in-i2 de xii-360 p. Paris, Charpentier, 1880. 

I. Les Féeries et les Aventures merveilleuses, (i le Petit roi Jeannot; 2 la 
Bergère des champs ; 3 le Taureau bleu ; 4 la Houle de Chêlin ; 5 les Cornes 
enchantées ; 6 le Capitaine Pierre ; 7 les Trois dons ; 8 les Quatre fils du meu- 
nier ; 9 le Géant aux sept femmes ; i o la Houle de la Corbière ; 1 1 Jean Sans 
Peur; 12 la Fève; 13 la Princesse aux pêches; 14 l'Oiseau bleu ; 15 la Fille 
aux bras coupés ; 16 les Galants dupés ; 17 l'Enfant de la fée; 18 le Roi des 
poissons ; 19 la Perle ; 20 le Mariage de Jean le Diot ; 21 les Bas enchantés ; 
22 la Fée et le marin; 23 la Dédaigneuse punie; 24 la Couleuvre; 2^ la 
Princesse Dangobert ; 26 la Fille et ses sept frères ; 27 Césarine ; 28 le Pilote 
de Boulogne; 29 l'Enfant vendu au diable; 30 le Chien capitaine; 31 la 
Demoiselle en blanc.) 

II. Les Facéties et les bons tours. (32 le Fin larron ; 33 Jean le Diot; 34 
Comment il arriva malheur à Jean le Diot ; 3 5 Jean le Fin et Jean le Fou ; 36 
D'un vieux cheval et d'une vieille femme ; 37 le Voyage des Jaguens à Paris; 
38 Comment les Jaguens allèrent voir le roi ; 39 le Fils du roi de France et le 
Jaguen ; 40 le Recteur volé; 41 le Diable attrapé). 

III. Les diableries, sorcelleries et histoires de revenants. (42 le Pacte ; 43 la 
Messe du fantôme; 44 les Femmes et le Diable; 45 le Sorcier; 46 le Matelot 
Jean-Jacques ; 47 le Loup-Garou ; 48 Rodomont; 49 le Drap mortuaire; $0 
le Diable ménétrier ; 51 les Chats sorciers; 52 la Danse des chats.) 

IV. Contes divers. (53 Saint Pierre en voyage; 54 la légende de saint Mau- 
ron ; 55 la Mort du rat; $6 le Loup et le Renard ; $7 le Chat; $8 la Petite 
brebiette blanche ; 59 le Merle et le Renard ; 60 les Souliers rouges ; 61 Elisa- 
botte; 62 le Voleur de crêpes; 63 la Légende de saint Lénard ; 64 Vadoyer ; 
65 les Trois violoneux en Paradis ; 66 la Petite fille dans un puits.) 

Articles de M, de Gubernatis dans la Nuova Antologiay juin 1880; André 



288 Bibliographie des traditions 

Leièyrty République française^ 6 juillet 1880; Gaston Paris, Rom j/iw, 1880, 
p. J28-JJ0; A. d'Ancona, Rassegna settimanaU, 22 août 1880; A. Flcury, 
Journal de Saint-Pétersbourg^ 8 (20) septembre 1880; A. Theuriet, Le Parle- 
ment^ 20 septembre; Luzel, Revue celtique^ janvier 1881 ; de Puymaigre, Le 
Monde^ 5 janv. 1881 ; Lang, S' James* Gazette^ 14 mars 1881. 

Orain (A.). Jeanne l'Hébétée. [La Poupée modèle, juillet 1880.) 
Sébillot (Paul). Les Jaguens en voyage. [La Bretagne artistique et 
littéraire, t. I, n*» 2, p. 80-89.) 
ID. La Goule es Fées (en patois). (Ibid., n** j, p. 13 3-1 35.) 
MoNNiER (Edouard). Le fossoyeur de Saint-Saturnin, légende nan- 
taise. (Ibid., t. II, p. 49-52.) 

Sébillot (Paul). Littérature orale de la Haute-Bretagne. Paris, Mai- 
sonneuve, 1881. In- 12 elzévir de xii-400 p. 

La première partie contient des spécimens, au nombre de 44, des contes 
populaires en Haute-Bretagne. 

I. Les féeries et les aventures merveilleuses, a) Contes à apparences locales. 
§ 1 . Légendes des Houles, i la Houle de la Corbière ; 2 la Houle de Poulifée ; 

3 la Goule-ès-fées ; 4 la Houle Cosseu. § 2. Autres contes de fées. § 3. Gar- 
gantua en Haute-Bretagne: la Dent de Gargantua, b) Contes de fées qui ne se 
passent pas dans un lieu déterminé du pays. — § i . Contes qui présentent des 
analogies avec ceux de Perrault, i Barbe-Rouge ; 2 la Pouilleuse. — § 2 Contes 
divers de fées et d'enchantement. 1 le Merle d'or ; 2 Jean le Laid ; 3 Peau 
d'ânette. — § 3 . Contes des géants et des hommes forts : Jean de TOurs. 

II. Les facéties et les bons tours : les Jean le Diot. i le Garçon sans idée ; 
2 Jean le Fou ; 3 les Boutons d'or ; 4 C'est nous autres messieurs ; 5 le Fin 
voleur ; 6 le Navet ; 7 le Prêtre qui n'a pas de chance ; 8 la Coquette et ses bons 
amis ; 9 les Trois dons ; 1 les Trois balais ; 1 1 le Fermier et son domestique. 

III. Les diableries, sorcelleries et histoires de revenants. — § i . Les diableries. 
I la Coquette et le diable ; 2 le Diable danseur ; 3 Misère. — § 2. Les lutins et 
les sorciers. 1 le Faudeur; 2 le Mouton sorcier; 3 les Sorciers. — § 3. Les 
revenants, i la Messe du iiantôme ; 2 le Linceul promis ; 3 les Deux fiancés ; 

4 le Revenant de la Garaye ; 4 la Lavandière des Noes Gourdais. 

IV. Contes divers. — § i . Contes de saints et de Tautre monde, i Saint Antoine 
portier du paradis ; 2 la Fève. — § 2. Contes d'enfants, i les Trois frères ; 2 les 
Petits souliers rouges ; 3 le Sifflet qui parle ; 4 la Robe de beurre ; s le Rat et 
la Râtesse. § 3. Fables et contes d'animaux, i le Colimaçon et le Renard; 2 
les Loups ; 3 la Chèvre. 

V. Contes des marins et des pécheurs, i Jean de l'Ours ; 2 les Jaguens à 
l'auberge. 

Articles de d'Ancona {La Rassegna settimanale, 24 avril). 0. de Goureuff 
{Revue de Bretagne et de Vendée, mai 1881). Notes and Queries, 6 août 1881. 
A. de Gubernatis (Nuova Antologia, i«f mars 1881). R. Kœhler (Literqrischts 



et de la littérature populaire de la Bretagne. 289 

Centralblattf 10 décembre). Guiseppe Pitrè (Archivio per lo studio délie tradizioni 
popolari^ janvier 1882). Liebrecht (Germania, 1882, p. 228-233). 

Orain (Ad.). Une excursion dans la forêt de Paimpont. Rennes, 
1880. In-8% 48 p. 

Contient un conte : La Bûche d'or. 

Lagneau. Guide du Casino de Dinard. In-32. Saint-Malo, 1880. Deux 
contes : 

La Goule-ès-Fées. — Légende de la Garaye. 

Sébillot (Paul). Contes des paysans et des pêcheurs. Paris, Char- 
pentier, 1881, in-i8 de xvi-}44 p. 

L Les fées des houles et de la mer. — i la Houle du Châtelet ; 2 la Seraine 
de la Fresnaye ; autre version de la Seraine ; 3 la Houle de la Teignouse ; 4 le 
Pain des fées et Fœil de cristal j 5 la Houle Saint-Michel ; 6 la Fleur du rocher; 
7 la Houle de Chélin (2« version) ; 8 la Poule noire ; 9 le Pertus es Fêtes ; 10 
la Houle du Grouin ; 1 1 les Fées du Guildo ; 1 2 PHomme de mer ; 1 3 les Fées 
de Lûla ; 14 la Houle de Beauçais; 14 bis la Houle de Saint-Briac ; i $ FEnfant 
changé ; i $ bis TEnfant des fées ; 16 le Marsouin ; 17 la Danse des fées ; 18 
la Houle du Longval ; 19 les Fées du Port Blanc ; 20 la Mort des fées. 

IL Les féeries et les aventures merveilleuses. — 2 1 la Fée de Créhen ; 22 la Prin- 
cesse Félicité ; 23 les Petites coudées ; 24 le Corps sans âme ; 25 TEnfant qui 
entend le langage des bêtes ; 26 Petite Baguette ; 27 les Sept garçons et leur 
sœur ; 27 bis les Sept garçons et leur sœur (autre version) ; 28 le Pillotous ; 
29 le Petit mouton Martinet ; 30 le Roi des crapauds et la reine des grenouilles; 
31 Cendrouse; 32 le Présent de la fée; 33 les Bœufs des fées; 34 TEnfant qui 
va chercher des remèdes ; 3$ le Berger qui épousa la fille du roi ; 36 la Belle- 
Mère; 37 le Pertus doré; 38 Point du Jour; 39 la Fille aux bras coupés; 40 
le Bœuf d'or; 41 la Vieille qui veut rajeunir ; 42 la Chèvre blanche. 

IIL Les facéties et les bons tours. — 43 Jeanne la Diote ; 44 l'Instruction et 
le jugement ; 45 Saint Dénigé; 46 Janvier et Février ; 47 Et moi aussi ; 48 la 
Citrouille ; 49 Celui qui coupa la tête d'un Jean. 

IV. Les diables, les sorciers et les lutins. — 50 le Bélier courant et la Bergère 
aux champs ; 51 le Meneur de loups ; $2 Misère ; S3 ^^ Charrette moulinoire ; 
54 le Doreur et le Diable ; 55 le Fersé ; 56 le Pacte; 57 Bénédicité; 57 bis le 
Reçu; 58 la Grange du diable; s 9 les Sorciers de Knéa; 60 les Chats-Sorciers 
et les Bossus. 

V. Contes d'animaux et petites légendes. — 61 Moitié de coq ; 62 les Boucs 
de Saint-Brieuc des liFs ; 63 les Trois petites poules ; 64 l'Homme dans la lune ; 
65 la Mauvaise étoile ; 66 la Chèvre de Trigavou ; 67 le Biniou ; 68 la Biquette 
et ses petits Biquions. 

Comptes-rendus principaux. J. Fleury {Journal de Saint-Pétersbourg^ 3-15 juil- 
let 1881). A. de Gubernatis (Nuova Antologia^ i<»' juin 1881). A. Theuriet (Le 
Parlement^ 27 juin 1881). A. Machado y Alvarès (Revista Illustrada^ août). 



290 Bibliographie des traditions 

A. Lefèvre {Le Réveil^ 25 novembre 1881). C» de Puymaigre {U Monde, 

10 décembre 1881). 

Hamonig (E.). Le moine amoureux. S. 1. n. d. (1882). In^i2 de 20 p. 
non chiffrées. 

Imprimé par Fauteur lui-même, et non mis dans le commerce. 

Orain (a.). Jeanne THébêtée, illustré. {La Mère Gigogne, almanach 
de la Poupée modèle.) 

Sébillot (Paul). Contes des marins. Paris, Charpentier, 1882, in-18. 

I. Les aventures merveilleuses, i le Cordon enchanté ; 2 le Crapaud à bord ; 
3 la Rose ; 4 Tribord-Amures ; 5 les Fées de la mer et les marins ; 6 le Prince 
Ivrogne ; 7 le Bateau qui va sur terre comme sur mer ; 8 le Petit marin ; 
9 Jean le Teignous; 10 le Cordon de la fée ; 11 la Houle du Vâlé; 12 Jean 
des Merveilles; 131a Belle aux clés d*or; 13 bis Petit-Jean; 14 Blanche Neige; 
15 le Grand Coquelicu ; 16 Jean de Calais; 17 les Douze pairs de France, 
le grand prince et le petit soldat ; 18 le Château suspendu dans les airs ; 19 le 
Pilote de mer; 20 la Sirène; 21 Jean le soldat; 22 le Grand géant Grand- 
Sourcil. 

II. Les vents. — 23 l'Origine des vents ; 24 Norouâs ; 24 bis Norouâs ; 25 
Surouâs ; 26 Suète ; 27 Nord-Est ; 28 Comment le bonhomme Gonnevé tua 
Nord-Est ; 29 la Bonne femme qui tua Suète. 

III. Les joyeuses histoires des Jaguens. — 30 le Bon Dieu de Saint-Jacut; 31 
rOie de Saint-Quay. 32 le Vœu ; 33 le Calvaire ; 34 les Trois jeûnes; 35 les 
Jaguens chez le roi; 36 PAne; 37 la Vache défalaisée ; 38 la Bataille des 
Bourdineaux. 

IV. Les facéties. — 39 Galette de biscuit et quart de vin ; 40 le Galetier pris à 
la ligne ; 41 Mailloche à fourrer ; 42 les Pêcheurs de Fécamp. 

V. Les diables, les sorciers et les revenants. — 43 Mathurin; 44 le Diable 
laboureur et marin ; 45 TÉquipage révolté ; 46 le Navire du diable ; 47 Mer- 
credi ; 48 le Saint-Marquand ; 49 le Diable à bord de la frégate; 50 Pierrot. 
5 1 le Capitaine sous la protection du diable. 

VI. Fables et petites légendes. — 52 les Rats et les Souris ; 53 le Roué de mer 
et la fée ; 54 le Roué de mer et le homard ; 55 le Roi des Maquereaux et le roi 
des Brèmes; 56 la Poule de mer; 57 le Ricardeau et le Coulieu ; 58 Compère 
le Coulieu et compère le Renard; 59 le Pêcheur de lançons. 

CHANSONS. 

Instructions relatives aux poésies populaires de la France, décret 
du 13 septembre 18 j2. Imp. impériale, 1853, in-80. 

Cest un tirage à part du Bulletin du Comité de la langue, de l'histoire et 
des arts de la France, t. I, 1852-3, p. 217-273. Ces instructions ont été 
rédigées par Ampère. 



et delà Httératare pàpidaire de la Bretagne, 29 1 

Il contient phisieurs chansons recueillies en pays gaUot dont voici les titres 
avec les noms de ceux qui les ont envoyées : 
D' RouLiN. La Cane de Montfort, p. 1 3, 
Marre. En entrant dans cette cour. Chanson de mai, p. i $. 
jy RouLiN. Qui veut ouïr la chanson 

De sainte Marguerite, p. 18. 
Db Corgelle. Adieu, ma mie, je m'en vas, p. 22. 
D' RouLm. Voulez-vous ouïr l'histoire 
D*une fille d'esprit, p. 26. 
Chanson du duc de Guise, p. 27. 
Le maréchal Biron, p. 29. 
Monsieur de Bois-Gilles, p. 30. 

J'ai fait un rêve cette nuit, p. 34 (la musique se trouve p. 10). 
En chevauchant mes chevaux rouges, p. 36. 
De Corgbllb. A Nantes, à Nantes sont arrivés, p. 41. 
En revenant des noces dondaine, p. 42. 
Mon père m'a mariée à la Saint-Nicolas ah ! ah ! p. 48. 
Rossignolet des bois, rossignolet sauvage, p. 49. 
A la claire fontaine, p. 52 (musique, p. 11). 
Marre. Les cordonniers sont pir's que les évéques, p. 57. 
Derrière chez mon père, y a un ormeau fleuri, p. 61. 

FouQUET. Légendes du Morbihan. 

Chansons, p. 155-180 : La semaine bien remplie, Ce que valent les hommes, 
Une fille avisée, Le duc de Kervoisy, Les gars de Locminé, La fille à marier, 
Au diable la médecine, L'âne qui change de peau, Rien pour rien, La recon- 
naissance des filles. Le choix d'un époux. Les regrets. Bal breton, Une femme 
qui sait vivre, Une femme mal mariée, Serai-je nonnette, L'amour par procura- 
tion, Désir de fille est un feu qui dévore. Comme l'amour rend bête, Une ven- 
geance de femme. Rien sans peine, Le faux berger. Une bonne précaution, Un 
bon conseil. Le roi de Sardaigne. 

En plus, 5 pages de musique. 

D'Amezeuil. Récits bretons : 

Quand la feuille était verte, p. 195* 
Au bois rossignolait, p. 200. 
La belle est au jardin d'amour, 204. 
Pastorale : Qui veut ouïr l'historiette 
D'un jeune couple d'amants. 

Rathery. Rapport sur dix chansons populaires (paroles et musique) 
recueillies dans la partie bretonnante du Morbihan et sur dix-sept chan- 
sons populaires [paroles et musique) recueillies en pays gallot (et notes 
sur quelques danses). (Revue des Sociétés savantes^ 5e série, t. IV, p. 414- 
420.) 



292 Bibliographie des traditions 

Orain (a.). L'Ane du bonhomme. (^La Semaine des enfants, 1869, 
no 1003.) 

Et moi de m'encourir. (Ibid, m 1007.) 

L'alouette et le pinson. (Ibid, 1871, n** n 57-) 

ID. L'ami Pierre. — Tu ris, tu ris bergère. — Toujours gai, gai. — 
Et moi de m'encourir. — L'alouette et le pinson. — Le joli bas de 
laine. (Dans Rondes et Chansons populaires illustrées, 1876. Imprimerie 
générale Lahure.) 

ID. Le prisonnier de Rennes. (Dans Romania^ t. X, 1881, p. 245. 
L'Echo théâtraly journal-programme du théâtre de Rennes, 9 nov. 1878.) 

Bureau (L.). Ronde du Grand Auvemé. (Mélusine, col. 269.) 

Ernault. L'Arrivée des navires. (MéL, col. Î38.) 

Le petit navire. (Ibid., col. 463.) 

GouDÉ. Chanson de saint Eloi, chantée par les forgerons. (Château- 
triant^ p. 235.) 

Orain (A.). La chanson des filles des forges. (Dans Une excursion à 
la forêt de Paimpont.) 

Id. La flûte à mon gas. — Gentil Coqueliqui. — Le Battoué cassé. 
— L'Ane du bonhomme. — Les sabots d'Anne de Bretagne. (Rondes 
et chansons publiées hors texte avec la musique dans la Poupée modèle.) 

Id. Les sabots d'Anne de Bretagne. {Revue de Bretagne et de Vendée, 
1881.) 

Fleury(T.). Lebatoué cassé, ronde bretonne. {Romania, t. X, 1881, 
p. 408.) 

Sébillot (Paul.) Littérature orale de la Haute-Bretagne, 2® part. 
1 9 chansons dont 8 avec la musique. 

I. Chansons enfantines. — (La plus belle fille qu'il y ait au monde, L'ivrogne 
et sa femme, Ma tante Perrine, Jeannette.) 

II. Chansons à marcher ou à danser. — (Le petit couturier (dérobée), L'âne 
changé, Les galants. Chanson de conscrit.) 

III. Chansons d'amour et de mariage. — (L'avis du mariage, La servante du 
meunier, La fille pressée, Le ménage, Le mariage, La bonne amie morte.) 

IV. Chansons satiriques ou gouailleuses. — (Chanson de mensonges, La bique 
à Jacques André, La bonne femme aux prunes, La chieuve de Trémaudan, Le 
Gas faraud.) 

DEVINETTES. 

Ernault (Emile). Quatre devinettes de Saint-Brieuc. (Dans MéL, 
col. 292.) 

Sébillot (Paul). Littérature orale de la Haute-Bretagne, 2« partie. 
1 16 devinettes, non compris les variantes. 



et delà littérature populaire de la Bretagne. 29; 

FORMULETTES. 

Bureau (L.). Minette. Randonnée pour amuser les enfants. (Mélusine, 
col. 149.) 

Sébillot (Paul). Littérature orale de la Haute-Bretagne, 2* partie; 
formulettes de la page î3 5 à 5 57. 

PROVERBES. 

CouFFON DE Kerdellec (Gabriel-Marie). Adages agricoles à l'usage 
des fermiers du Bosquily. 

Trésor des laboureurs, ou adages à l'usage des fermiers du canton 
de Laraballe. Saint-Brieuc, Le Maout, 1 841, in- 18 de 49 pages. 

C'est le même volume, sous des titres différents ; les adages sont en vers, 
avec des termes gallots ; quelques-uns sont très directement empruntés à des 
proverbes d'un usage courant à la campagne, lis ont été reproduits avec une 
traduction bretonne en vers en regard (non signée) dans le Journal de Pontivy^ 
n«« des 20 février, 26 mars, 2 et 9 juillet 1876. 

Sébillot (Paul). Littérature orale de la Haute-Bretagne; ouvrage 
cité ; contient, 2* partie, 142 proverbes populaires. 

COSTUMES. 

Costume guérandais décrit dans Mém. de l'Académie celtique^ t. V^ 
p. 158. 

Benoist (Félix). Nantes et la Loire-Inférieure, monuments anciens et 
modernes^ sites et costumes pittoresques. Nantes, 1850, i vol. in-fol., 
avec 74 planches. 

BASSE-BRETAGNE. 

LANGUE BRETONNE. 

Le breton étant une langue et non un patois, nous ne donnons pas 
ici la bibliographie des ouvrages de linguistique qui lui ont été consacrés. 
La liste en est longue et n'a jamais été dressée d'une manière complète. 



Rev. Celt. V 20 



294 Bibliographie des traditions 

TRADITIONS, MŒURS ET USAGES. 

Cambry. Voyage dans le Finistère. Paris, an VII. j vol. in-8*, fig. 
Legonidec. Notice sur la cérémonie du mariage dans la partie de la 
Bretagne connue sous le nom de Bas-Léon. {Mém. Acad. Celt., 11^ 1808, 

362-374.) 

Cambry. Voyage dans le Finistère. Nouv. éd. accompagnée de notes 
historiques, archéologiques, etc., par le chevalier de Fréminville. 
Brest, Lefoumier, 1836, in- 8°. 

ID. Voyage dans le Finistère, revu et augmenté par E. Souvestre. 
Brest, Côme fils, 1835, 2 in-4^, avec des lithographies. 

La deuxième partie est en entier de Souvestre. 

Peuchet. Statistique du département du Finistère. Paris, I8IO,in-4^ 

Pétitions sur la nécessité de détruire la superstition en Basse-Bretagne, 
d'interdire aux curés de brûler le prince d'Orange en effigie et d'anéantir 
la gale. 1828. ^-8*» de 28 p. 

Gilbert-Villeneuve. Itinéraire descriptif du département du Finis- 
tère. Nantes, 1828, in-8^ 

ROMiEU (A.), sous-préfet de Quiraperié. Les luttes. {Revue de France^ 
1832, reprod. dans le Finistère, 8 janv. 1873 et numéros suiv.) 

Fréminville (le Chev. de). Antiquités de la Bretagne. Finistère. Brest, 
Lefoumier, in-8° fig. 1832 ; 2* éd. 1835. 

Guionvac'h. Etudes sur la Bretagne par L. Kérardven. Paris, Ebrard, 
1835, 387P.in-8«. 

L. Kérardven est le pseudonyme de M. Louis Dufilhol, alors principal du 
collège de Rennes, et plus tard recteur de TAcadémie de Rennes. M. Jules 
Simon, à cette époque maître d'études au collège de Rennes, fournit à son prin^ 
cipal des matériaux qui furent mis en usage dans ce roman de mœurs. Guion- 
vac'h contient dix chansons bretonnes, en traduction française, avec le texte 
breton en appendice. M. Gaidoz doit à Tamitié de M. René Paquet de possé- 
der les textes manuscrits d'après lesquels M. Dufilhol a publié ces chansons. 

Voici la liste de ces chansons : 

Traduction Texte 

Chant de Gertrude et de sa mère p. 13 p. 362 

Chant du jeune Breton 20 365 

Chanson de Jacquette et Gallaû 102 368 

Chanson pour demander sa fille à un vieillard 151 370 

Le chant des âmes 205 375 

J'avais choisi une jeune fille 243 377 





295 


}0I 


378 


312 


38» 


3 '4 


385 


34" 


38$ 



et de la Iktirature populaire de la Bretagne. 
Esprit»Saint, vietis enflammer mon âme 
Chrétiens, je vous en conjure 
Chant des Arzonais 
Chant de Plunéret 

La deuxième partie a été réimprimée dans le Conteur breton^ 3® année, p. i^ 
Hy 23, 33, 4«, 49, 65, 73, sous le titre de : 
Louis Dufilhol. Etudes sur la Bretagne. 

Fréminville (le chev. de). Antiquités de la Bretagne, Côtes-du- 
Nord. Brest, 1855, in-8*» fig. 

SouvESTRE (E.). Les derniers Bretons, 1836. 

Voir les contes. 

Id. Les derniers paysans. 

Les réciu 6, les Kacous de TArmor 8, la Groach, sont seuls empruntés à la 
Bretagne bretonnante. 

Luttes en Bretagne. Mag, pitt., 1837, p. 56 (avec dessin). 

SouvESTRE (E.). Le Finistère en 1836. Brest, 1838, in-4-. 

Usages des cimetières de Bretagne. (Bull Mon. T. XVI, 1850, 
p. 431-456.) 

Fréminville (le chev. de). Guide du voyageur dans le Finistère. 
In-12. Brest, Proux. 1844. 

Du Camp (Maxime). Souvenirs de Bretagne. (Revue de Paris, avril 
1852, septembre 1852, août 1853. Reproduit par le Morlaisien du 
3 mai au 6 septembre 1876.) 

Riou (A.). Promenades dans le Finistère. Brest, Lefbumier. 

Charles de la Touche. Histoire de Belle-Isle-en-Mer. Nantes, i8j2, 
in.8«. 

Saint-Genis (de), Notice sur Ouessant, 1853. 

MouiLLARD (abbé). Croyances et pratiques qui ont lieu en Bretagne. 
(Société polymathique du Morbihan, année 18$ 7.) 

FouQUET. Pierres à bassins. (Ibid., 1858.) 

Vallin (E.). Voyage en Bretagne. Finistère, préc. d'une notice sur la 
Bretagne au xix* siècle. Paris, 1859, in-12, pi. et carte. 

RosENzwEiG. Répertoire archéologique du Morbihan. Paris, 1863. 
In-4^ 

LuzEL. Alan Kourio. Superstitions. (Le Conteur breton, 1865-66, 

P- 275-) 
Une partie a été reproduite à la fin des Légendes chrétiennes, t. H. 

RoPARTz (Sigismond). Mobilier d'un paysan breton au xvii« siècle 
(c'est une erreur, le document visé étant de 1 5 18). (Le Conteur breton, 
t. II, p. 145 et suiv., 1 53 et suiv.) 



296 Bibliographie des traditions 

EuzENET. Les feux de la Saint-Jean. (Société polymathique du Morbi- 
han, 1869.) 

RosENzwEiG (L.). Les Cacous de Bretagne. Vannes, L. Galles 1872, 
in-8<» de 26 p. — Tirage à part du Bulletin de la Société polymathique 
du Morbihan (2* semestre 1871, p. 140-165.) 

Le Men. Les lépreux et cacoux de la Basse*Bretagne. (^Bulletin de la 
Soc. archéol. du Finistère. T. IV, 1877, p. i j8-i j i . T. V, p. 40-1 j 2.) 

H. DE LA ViLLEMARQUÉ. Poésie des Cacoux. (Ibid. T. V, p. 167-174.) 

Une Saint-Hubert en Bretagne, messe des chiens. (Chasse illustrée^ 
n'^du 16 nov. 1872.) 

Après la messe, le prêtre bénissait le pain des veneurs qui devait pendant 
Tannée préserver le chenil du fléau de la rage. 

LuzEL (F.-M.). Voyage à 111e d'Ouessant. (L Archéologie, costumes, 
mœurs. IL Traditions populaires.) (Revue de France, mars, avril 1874, 
pp. 186-207,772-783.) 

Le Men (R.-F.). Traditions et superstitions de la Basse-Bretagne. 
{Rev. celt,^ I, p. 226-242 et 414-435.) 

Les nains. — Les géants. — Les lutins. — Les loups-garous. — Les esprits 
follets. — Les conjurés. — La peste. — Le diable. 

LuzEL. L'arc-en-ciel, la lune. (Ibid., t. III, p. 450-2.) 
ID. Veillée de Noël. Apparitions et revenants. {Morlaisien, 1876.) 
Flagelle. Notes archéologiques sur le département du Finistère. 
Brest, Lefoumier, in-8**'de 94 p. 
Contient quelques traditions. 
Renan. Souvenirs d'enfance. {Revue des Deux-Mondes du 1 5 mars 

1876.) 

Mauricet (ledf Alph.). L'Isle-aux-Moines. Ses mœurs et ses habi- 
tants, ses monuments mégalithiques. Vannes, impr. Galles, 1878, gr. 
in-8% 18 p., 2 pi. (Extrait des Mém, delà Soc, polym, du Morbihan.) 

Installation du maire de Brest au xvii* siècle. (Mag. pitt.y 1876, 
p. J 89-91.) 

ouvrages et articles sur les légendes bretonnes. 

Morin (E.). Remarques sur les contes et les traditions populaires des 
Gaëls de l'Ecosse occidentale, recueillis par M. F.-J. Campbell. Rennes, 
Catel, }2 p.in-8«. (Extrait des Mém. de la Soc. arch. d'iUe-et-Vilaine.) 

Tachet de Barnevaw L*esprit de tradition en Breugne. (Revue con* 
temporaine, 15 mars 1859.) 



et de là littérature populaire de la Bretagne. 297 

La Borderie (de). Du caractère national de la race bretonne (^Revue 
de Bretagne et de Vendée^ janvier 1860.) 

Le Guen. Recherches sur l'origine d'une ancienne coutume bretonne. 
Essai de tentative d'explication de l'aguilaneuf. Brest, Lefoumier, 1869, 
48 p. in-8^ 

Levot (P.). La légende de Sainte-Tryphine et le conte de Barbe-Bleue. 
Brest, Godreau, 1874, in-80 de 29 p. (Extrait du Bulletin ie la Soc. 
acad. de Brest. T. VIII, p. 185-21 j. Brest, 1874.) 

LuzEL. Traditions orales de la Basse-Bretagne ; tirage à part du Con- 
grès scientifique de France. Saint-Brieuc, 1874, p. 541-559. 

ID. Origine commune des contes populaires européens. — Contes 
populaires de la Bretagne- Armorique. Saint-Brieuc, L. Prudhomme, 
1874, broch. in-8<» de 20 p. 

ID. La légende de saint Eloi, in-8<> de 12 p. (Extrait des Bull, de la 
Société acad. de Brest.) 

ID. Le Nirang des Parsis en Basse-Bretagne. (MéL col. 494.) 

ID. La chapelle des sept saints. {MéL, col. 201.) 

Renan (E.). La légende des Sept Dormants en Basse-Bretagne. {MéL, 
col. 204.) 

CONTES. 

SouvESTRE (Emile). Les derniers Bretons. 1" éd. 1856. Paris, Char- 
pentier, 4 V. in-8*. Paris, Coquebert, 1843, in-8°; Michel-Lévy, 1854 
et 1858, 2 vol. in-i2. 

Moustache. — Le poulpican et le boucher. — La Mary Morgan de TEtang 
au Duc. — La première édition contenait, t. I, p. 72, un conte, le Drap mor- 
tuaire, qui a été supprimé dans les suivantes. 

Kerambrun. Rannou et la Sirène. {Nouvelle Revue de Bretagne^ i8}8« 
j9, p. 466.) 

Dans ce même volume se trouve aussi p. 584 le résumé d'un vieux conte 
populaire. 

La pierre bomale, tradition bretonne. (Mag. pitt,, 1859, p. 215.) 

Corbière (Edouard). La sainte Folle. {Revue bretonne, i^ année, 
1843, p. 86 et suiv.) 

Souvestre (E.). Le Foyer breton, traditions populaires, illustré par 
Tony-Johannot, Penguilly, A. Leleux, Fortin et Saint-Germain. Paris, 
Coquebert, s. d. (1844), î^ï-S". 

Tréguier. Comorre. Les trois rencontres. Saint Galonnek. Jean Rouge-Gorge. 
— Léon. Les lavandières de nuit. La Groach de Pile du Lok. L'invention des 



298 Bibliographie des traditions 

ballins. Ttnz ar Pouliet. — CornouailU, La ville d'Is. L'heureux Mao. La 
souris de terre et le corbeau gris. Les quatre dons. -^ Vannes, Le diable rec' 
teur. Les Korils de Plaudren. Perronik Tidiot. Les pierres de Plouhinec. 
L'auberge blanche. Le sonneur. Al lew drez (la lieue de grève). -- Editions 
non illustrées. Michel Lévy, 1853, 2 in-i2 ; et 1838, 2 in-12. 

Stœber (August). Volkssagen und Legenden aus der Bretagne, dans 
Elsaessische Neujahrsblaetter fur 1845, ^rsgg. vonAug. Stœber und Fr. 
Otte, Basel, 1845, p. 133-154. 

Légendes bretonnes racontées d'après Souvestre et M. de la Villemarqué. 

BoDE (Heinrich). Volksmaerchen aus Bretagne, fur die Jugcnd bear- 
beitet, mit Bildem von Prof. Richter und T. Johannot, Leipzig, 0. Wi- 
gand, 1847, in-12. 

Contient 14 contes arrangés d'après Souvestre. 

FouQUET. Légendes du Morbihan. (Ouvrage cité). 

Quelques contes ont été recueillis en pays bretonnant, entre autres les sui« 
vants : Le trésor de Kerbihan. Saint Jugon. Les sept saints. Saint Gobrien. 
Légende du sire de Garo. Kergornet. Le plus grand saint du paradis. La messe 
du fantôme. La légende de Kerleau. Comment Kernascleden fut bâti. 

DuLAURENS DE LA Barre. Les veillées de i'Armor. Récits populaires 
des Bretons. Vannes, 1857, in- 18. 

Récits des Disrevellers. i Geneviève de Kastel-Mendy. 2 Le hucheur de nuit. 
3 La fiancée de Saint-Herbot. 4 Le trésor. 5 Les wikings (! !). 6 Les mines du 
Huelgoat. 

Les Marwaiihers (les deux premiers contes sont gallots). 3 La chapelle de 
Béléan ou le Retour du croisé. 4 L'aire neuve. 5 Le diable boiteux. 6 Le châ- 
teau de Koct Kandek. 7 Le testament du recteur. 

La 3« partie n'est populaire qu'en apparence ; il y a d'ailleurs des réserves à 
faire sur les récits de cet auteur, presque toujours de forme arrangée ; parfois 
le fonds lui-même né doit être accepté qu'avec prudence. 

D'Amezeuil (pseudonyme de Ch.-P. Acloque). Récits bretons. Dentu, 
1863, in-12. 

Aventures du chevalier de Kéraude et de Spern-Gwern. L'innocente de la 
grève. Berthe la Mignonne. La mère qui vient emporter ses enfants. La légende 
de la petite Mariaek. Annaïk et la croix de l'honneur. 

Tous ces contes, qui semblent recueillis à la limite des deux langues, quelques- 
uns en pays gallot, ne sont pas sous forme populaire et doivent être consultés 
avec une extrême réserve. 

ID. Légendes bretonnes. Souvenirs du Morbihan, 1863 (ou 64), in- 12. 
Dentu. 
Les deux bossus de Nivillac. Lena, la pâle fiancée. Saint Carapibo. Les 



et de la littérature populaire de la Bretagne, 299 

Korils et le bedeau. Légende de sainte Tryphine. Légende de Béléan. Légende 
de Nicolazic. Yves Hervec et les revenanU. Le pâtour et le papillon. Jaouen le 
sonneur. 
Mêmes observations que pour le précédent volume. 

Kermeleuc. Le Kreisker, légende. (Conteur breton, i'« année, 
1864-5, P- 60-) 

Kermin (René). Mikel, légende bretonne. (Ibid.^ p. 90.) 

Kermor. La nuit de Noél, légende. (Ibid., p. 126.) 

Kermeleuc. Un avènement. (Ibid., p. 150.) 

Amédée B. L'appel du reliquaire. (Ibid., p. 175.) 

Kermeleuc. Comment le diable faillit être noyé par trois filles de 
Beuzit. (Ibid., 2* année, p. 115.) 

Armand. Les Kourils.~(Ibid., p. 213.) 

Conte littéraire fondé sur une superstition. Presque tous les contes de ce 
recueil sont très arrangés. 

DuLAURENS DE LA Barre. Lcs aventufes du scigneuf Tête-de-Corbeau 
(Pen-ar-Vran). (Ibid., p. 379.) 

ID. La pierre tremblante de Trégunc. (Ibid., 3» année, p. 132.) 

LuzEL. Histoire de lann Kerlouam et de son cheval Maugis, p. 147. 

Robert de Salles (Gaston). Le rouge-gorge à la croix, légende de 
Guémené. (Conteur breton, 3® a., p. 193.) 

DuLAURENS DE LA Barre. Lcs avcnturcs de M. Tam-Kik. (Ibid., 
p. 337 sqq.) 

ID. Sous le chaume. Vannes, Cauderan, 1863^ in-12. 

ire partie. Le Den-Bras, récit du mendiant; le Bassin d'or, récit du fau- 
cheur ; le Pilote du Raz, récit du marin ; le vieux chien de la Laita, récit du 
pêcheur ; le Revenant de la grève, récit de la veuve du matelot ; la pierre 
tremblante de Trégunc, récit du charretier ; Lao, le biniou du diable, et le 
Tireur rouge, récits du gardeur de vaches. 

2» partie. Les aventures du seigneur Tête de Corbeau, récit du fermier ; le 
rouet de la tante Marguerite, récit de la demoiselle du manoir ; le Lièvre au 
chapeau de paille et le loup-sorcier, causeries ; les aventures de Tam-Kik, récit 
du cabaretier ; la veillée de Landévant, causeries. 

Belz (Marguerite de). La clé des champs, ou les Enfants parisiens en 
province. Paris, i vol. in-S^ de 269 p. s. d. 

La fille aux bras coupés (conte de Comouailles). Le lutin Furti-Furton. La 
provenance de ce conte n'est vraisemblablement pas bretonne. 

LuzEL. Les deux bossus ou la danse des nains (dans Breuriez Breiz- 
Izel). Morlaix, Ledan, 1869. Texte breton seulement. 



300 Bibliographie des traditions 

ID. Contes et récits populaires. Nantes, 1869. V. Forest, in-8" de 
22 p. (Extrait de la Revue de Bretagne et de Vendée.) 

Le Chevalier Fortuné. 

Troude. Nouveau dictionnaire pratique, français et breton. Brest, 

1869, in-8^ 

Contient, p. 912-918, un conte, t extrait du manuscrit d*un ami > M. Milin, 
et intitulé : Benedisité. — Texte breton seul. 

Troude. Nouveau dictionnaire pratique, breton Français. Brest, 
Lefoumier, 1876, in-8^. 

Contient, p. 431-444, trois contes, en texte breton seulement : 1® Ar paotr 
Laouîk hag ann aotrou Doue (le gars Laouic et le bon Dieu) ; ce conte a été 
analysé par M. Luzel, dans ses Légendes chrétiennes, t. I, p. 247, n» ; — 
2* Treiz Plougastel, tost da Vrest (la grève de Plougastel, près de Brest) ; — 
3» Fillor Sant Per (le filleul de saint Pierre). 

Delangle (Calixte). Le grillon du foyer. Légendes bretonnes. Paris, 
Durand, 1860, in-8° de 185 p. 

Contient six contes : Archange et capucins, la Vieille de la falaise de Pors- 
porder, les Métamorphoses du diable, la Folle des bruyères, la Vierge Berhette, 
le roi du menhir. Le i»'', le 3% le 5» sont populaires quant au fond; le dernier 
est douteux ; le 2^ et le 4^ sont de simples nouvelles. 

Luzel. Contes bretons recueillis et traduits par F.-M. Luzel. Quim- 
perlé, in- 12, 1870. 

Le géant GoulafFre. L*homme aux deux chiens. Le filleul de la Sainte Vierge. 
Jezuz-Krist en Breiz-Izel. Jésus-Christ en Basse-Bretagne, conte légendaire 
chrétien, texte dialecte de Tréguier et traduction. Daou vab ar pesketaer. Les 
deux fils du pêcheur (en français et en breton). Ar Miliner hag he aotro. Le 
meunier et son seigneur (en français et en breton). 

Troude et G. Milin. Ar Marvailler brezounek. Brest, Lefoumier, 

1870, in- 18 de 546 p. Texte breton et traduction française. 

L'oiseau de vérité. La perruque du roi Fortunatus. Jean à la barre de 
fer. Le coq d'or, la poule d'argent et la feuille du laurier qui chante. Le corps 
sans âme. Christophe. Le diable en route pour Brest. 

Luzel. Théodore ou le château de Cuivre. [Electeur du Finistère, i, 
4, 6 avril 1870.) 
L^abbé Sans-Souci. (Ibid., 11 avril 1871.) 
L'homme de fer. (Journal de Redon^ 14, 21, 28 septembre 1871.) 
Le chat noir. (Electeur du Finistère^ 20, 22, 23, 24 et 25 mai 1872.) 
Id. Ar potr-koz Mizer ha sant Per (le bonhomme Misère et saint 



etdek littérature populaire de la Bretagne, 301 

Pierre), texte breton». — Ar Mesaër-denved a c'honeaz merc'h ar roue 
gant ur gir hep-ken (le berger qui obtint la fille du roi pour une seule 
parole). (Dans Almanak Breiz-Izel evit ar blavez biseost, 1872. Brest, 
Gadreau, in- 12 de 96 p.) 

ID. Jésus-Christ en Basse-Bretagne, texte breton et traduction fran- 
çaise. (^Revue de Bretagne, t. XXVI [vi« de la série], p. 31-37.) 

ID. L'ermite voyageant avec un inconnu. (Mémoires du Congrès 
scientifique de France, 38* session. Saint-Brieuc, 1872.) 

ID. Marguerite Kerlagadec , ou le laboureur, sa femme et le moine, 
conte facétieux. (VElecteurdu Finistère, ?î 4» 5 ^ars 1873.) 

ID. Les trois frères métamorphosés en corbeaux et leur sœur. (Le 
Finistère, 9, 19, 21, 23, 27 et 30 août 1873.) 

Id. Rapports sur une mission scientifique en Bretagne. Archives des 
missions scientifiques (1872-1873). 

ler rapport. Le berger qui obtint ia fille du roi. Le corps sans âme. 

2« rapport. Celui qui racheta son père et sa mère de l'enfer. Le docteur 
Coathalec. 

3« rapport. Bihannic et Togre. Porpant. Jean de Ploubezre. 

4« rapport. Trégont-a-Baris. L'homme poulain. La princesse de Tréméné- 
zaour. 

$• rapport. Le berger qui sauve une princesse d'un serpent. L'épervier et la 
sirène. Le prince de Portugal. Le chat et sa mère. Les trois souhaits. La prin- 
cesse de Tronkolaine. Le fils du pêcheur. Le poirier aux poires d'or. Le 
capitaine Lixur et la Santirine. Le prince Serpent et le prince de Tréguier. 
L'hiver et le roitelet. Janvier et février. 

Id. Voyage à 111e d'Ouessant, 2* partie. 

Les Morgans et Morganes. Le Morgan et ia Fille de la terre. Pipi Meuou et 
la Fille du magicien. Jésus-Christ et le bon larron. 

Id. Le fils ingrat. (Bulletin de l'Association bretonne, session de 
Vannes, 1874 ou 7$, avec commentaires.) 

Id. Le prince turc Frimelgus, ou la femme mariée à un mort. (Dans 
Levot, Sainte-Tryphine, 1874.) 

DuLÀURENS DE LA Bârre. Histoire authentique du géant Hok-Bras. 
(Le Publicateur du Finistère, 5 sept. 1874.) 

LuzEL. Le fils du marchande! le magicien. (Ibid. Quimperlé^ 16 mai 
1874 et les deux numéros suivants.) 

1 . Ce conte n'est autre chose qu'une traduction en breton du récit normand publié 
par M. Edelestand du Méril dans la Revue germanique^ 1858, livraison du 31 octobre, 
page 68. 



;o2 Bibliographie des traditions 

ID. Les trois fils de la veuve. (Bulletin de la Société académique de 
Brest, t. IV, 1876-77.) 

ID. Contes. (Dans Mélusine,) 

Le voleur avisé, col. 17. Le lièvre, le renard et Tours, c. 57. Les trois fils 
du roi^ c. 64. Le tailleur et l'ouragan, c. 129. Le pourvoyeur du paradis, 
c. 133. Les trois frères, c. 153 (observation de Kœhler, c. 158). Les trois 
filles du boulanger, c. 206 (obs. de Kœhler, c. 213). Histoire de Christic qui 
devint pape à Rome, c. 300 (obs. de Kœhler, c. 384). La destinée, c. 323. La 
femme qui ne voulait pas avoir d'enfants, c. 32$. Le pape innocent, c. 374 
(obs. de Kœhler, c. 384). Les neuf frères métamorphosés en moutons, c. 419. 
Fanch Scouarnec, c. 465 (obs. de Kœhler, col. 473). La petite fourmi qui allait 
à Jérusalem et la neige, c. 3 $6. 

Rolland (Eugène). (Dans MéL). La danse des Korrigans, col. 113, 
suivi d'observations. 

LuzEL. Koadalan, texte breton et traduction française. {Rev. celt,, I, 
106-151. Observations par M. R. Kœhler. Ibîd., p. 132-4.) 

La femme du soleil. [Rev. celt, y II, 289-320.) 

Sous ce titre M. Luzel a réuni les quatre contes suivants : La fille qui 
épousa un mort. La femme du trépas. Le prince turc Frimelgus. Le château 
vert. 

L'homme juste. [Rev. celt., III, Î79-385.) 

Ernault (E.). Conte populaire de Sarzeau, texte et trad. (Rev. celt. y 
111,232.4.) 

Luzel. Formules initiales et finales des conteurs bretons en Basse- 
Bretagne. [Rev. celt. y III, 336-^41.) 

DuLAURENS DE LA Barre. Fautômes bretons, contes, légendes et 
nouvelles. Paris, G. Dillet, 1879. 

Le pousseur de la Dourdu. L'homme emborné. Coat an Roc'h. Une chaise 
en enfer. Roc*h Toul. Les poires d*or. La jument maigre. Tremeur, Thomme 
sans tète. 

Luzel (F.-M.). Veillées bretonnes, mœurs, chants, contes et récits 
populaires des Bretons-Armoricains, in- 18. Paris, Champion, 1879. 

La messe du fantôme, p. 4. La princesse Blondine. Le pêcheur. Petit Louis. 
La princesse aux cheveux d'or. Les finesses de Bilz. Cochenard et Turquin. 

DuLAURENS DE LA Barre. Nouveaux fantômes bretons, contes, 
légendes et nouvelles. Lettre-préface de M. de la Villemarqué. Paris, 
C. Dillet, 1 881, in- 18 de 299 p. 

I . Le filleul de la mort. 2 Le veneur infernal. 3 Saint-Quay et les femmes 
curieuses. 4 Efflam et Hénora. 5 Mathurin le menteur. 6 Le diable charbonnier. 



et de la littérature populaire de la Bretagne, 30J 

7 La chapelle de Saint-Guen. & L'heureux voleur. 9 La fontaine de Barenton, 
10 Fall-i-tro. 11 La pilleuse. 12 Le géant Hok-Bras. 13 Les Korrigans. 
14 Aventures de lann-Houarn. 15 Le troc d'âge. 16 Les pierres maudites. 
17 Le casseur de croix. 18 La vierge de Lockrist. 19 La volonté de Dieu. 20 La 
croix qui marche. 21 La fontaine du maudit (les n<*" 22 à 24 sont de pures 
nouvelles ; les contes à fond populaire reprennent au n**» 25 et 26. Le vaisseau 
fantôme — Forban-Ru — qui sont intitulés Fantômes de la mer et sont en 
effet des contes de marins, très arrangés). 

LuzEL. Légendes chrétiennes de la Basse-Bretagne. 2 vol. petit in- 12 
elzévir. Paris, Maisonneuve, 1882. 

Première partie. Le bon Dieu, Jésus-Christ et les apôtres voyageant en 
Basse-Bretagne ( i La vache de la vieille femme. 2 Le bon Dieu, saint Pierre et 
saint Jean. 3 Le bon Dieu, le sabotier et la femme avare. 4 La vache de saint 
Pierre. 5 Le pain de saint Pierre. 6 La vieille qui voulait faire comme le bon 
Dieu. 7 La fiancée de saint Pierre. 8 Porpant. 9 Saint Philippe. 10 Jannig ou 
les trois souhaits. 11 Le fils de saint Pierre). 

Deuxième partie. Le bon Dieu, la sainte Vierge, les saints et le diable 
voyageant en Basse-Bretagne (i Saint Eloi et Jésus-Christ 2. Pour avoir travaillé 
le jour de Noël. 3 Les trois fils ou la fête de saint Joseph. 4 Le bon Dieu et la 
sainte Vierge parrain et marraine (i" version). $. Le Diable et la sainte Vierge 
parrain et marraine (2« version). 6 Jésus-Christ et le bon larron. 7 Une 
courte prière. 8 Le garçon sans souci ou la vertu d'une prière dite de bon 
cœur. 9 Les trois frères qui ne pouvaient s'entendre au sujet de la succession 
de leur père). 

Troisième partie. Le paradis et l'enfer (i Le fils du diable. 2 L'enfant voué 
au diable et le brigand qui se fait ermite. 3 Le brigand et son frère Termite. 
4 Le brigand sauvé avant l'ermite. 5 L'ermite et le vieux brigand. 6 Le bri- 
gand et son filleul. 7 Le petit pâtre qui alla porter une lettre au paradis 
(i'« version). 8 Celui qui alla porter une lettre au paradis (2« version). 9 Celui 
qui rachète son père et sa mère de l'enfer. 10 Le marquis de Tromelin. 1 1 Le 
pape Innocent). 

Quatrième partie. La mort en voyage ( 1 Sans-Souci ou le maréchal-ferrant et 
la mort. 2 L'homme juste. 3 L'Ankou et son compère) . 

Cinquième partie. Les ermites, les moines, les brigands, les saints et les 
papes (i L'ermite voyageant avec un inconnu. 2 L'ermite et la bergère. 3 Le 
frère, la sœur et leur fils le pape de Rome. 4 Les deux moines et les deux 
femmes. 5 La fille de mauvaise réputation qui alla au paradis. 6 Cantique spi- 
rituel sur la charité de saint Corentin. 7 Le miracle des trois gouttes de sang. 

8 Sainte Touina. 9 Sainte Déodié. 10 L'ermite Jean Guérin). 

Sixième partie. Diableries, revenants et damnés ( 1 Le pont de Londres trois 
fois plus long que la grâce de Dieu. 2 L'ombre du pendu. ^ L'âme damnée. 
4 Le méchant avocat emporté par le diable. 5 Les deux sœurs qui se haïssent. 
6 Damné quoique dévot. 7 L'enfant gâté. 8 Emporté par le diable. 9 Le saint 



304 Bibliographie des traditions 

vicaire et le diable. 10 Les deux méchantes sœurs. 11 FanticLohoou le linceul 

des morts. 12 Quelque compagnie que Ton suive, on en a toujours sa part. 

13 Teuz ar Pouliet). 

Septième partie. Récits divers (i Le fils ingrat. 2 Le pain changé en tète de 
mort. 3 La miche de pain. 4 II est bon d'être charitable envers les pauvres. 
5 La femme qui ne voulait pas avoir d*enfants. 6 Marie Petit-Cœur. 7 La bonne 
petite servante. 8 La destinée. 9 François Kergargal et Françoise Kergoz. 
10 Le jeu de cartes servant de livre de messe. 11 La bonne femme et la 
méchante femme. 1 2 Le petit agneau blanc. 1 3 Les deux frères et leur sœur. 

14 L'oiseau bleu. 1 5 Le soldat qui délivra une princesse de l'enfer). 

CHANSONS ET POÉSIES POPULAIRES. 

L'Héritière de Keroulaz, ballade bretonne du xvi® siècle. (Mém. Soc. 
ant., 2« série, III (1837), 468-483, cf. p. xxxii. 

Publication par Legonidec de la ballade déjà publiée par M. de Fréminville, 
Antiquités du Finistère, 2« partie. Brest, 1835. 

SouvESTRE. Les derniers Bretons. I, p. 55, 57, 95, 155. 

Contient des chansons ; celle de la page 51, éd. Lévy, a remplacé une autre 
de la i'« édition. Les chapitres II et III de la 2« partie qui a pour titre : Poésies 
de la Bretagne donne des poésies populaires, mais sans le texte. 

La première édition contenait plusieurs chansons que Souvestre a fait dispa- 
raître dans les suivantes. 

Dans le 2« volume^ p. 196, se trouvait un cantique intitulé Hommage à 
Dieu dans la solitude, dont je ne connais pas le texte breton ; je le soupçonne 
fort au reste de n'avoir jamais existé ; à la page 260, un gwerz sombre intitulé 
La tète de mort. C'est le carnaval de Rosporden du Barzaz-Breiz arrangé. 

L'Infanticide, p. 260 (j'en ai publié une version dans mes gwerziou) ; la chan- 
son de la danse, p. 318; deux sones, l'un p. 321, l'autre p. 361 (note de 
M. Luzel). 

La prière des âmes. 

Le gwerz de Cathel Collet, Marie- Yvonne enlevée par les Anglais. 
(Nouvelle Revue de Bretagne, 1838-1839, p. 29,437, 472.) Traductions 
françaises de Kerambrun. 

Le sône de Kloarec Rosmar. 

Le Chant des âmes. (L7//i«fr^rio/z, H® année.) Traductions françaises 
de Kerambrun. 

Le Bihan. Les conscrits de Lanmeur, traduction peu fidèle, p. 142. 

L. Hamon. Dispute entre le Léonnard et le Trécorrois, p. 394. 

L. ***. Dispute entre Simon de Kerjulot et Pol de Kerdogan au sujet 
du tabac, p. 588. (^Nouvelle Revue de Bretagne, 1838-39.) 



et de la littérature populaire de la Bretagne. 305 

Dans le texte breton le nom des disputeurs sont Simon ar Gontel-Gam et 
Pol-ar-Pri (L.). (Nouvelle Revue de Bretagne^ i838'39.) 

La vieille Ahès, chant populaire breton. — Dans PAnnuaire historique 
et archéologique de la Bretagne de M. de la Borderie, 1861. Rennes et 
Paris, p. 177-82, avec des commentaires. Publié de nouveau par M. E. 
Morin, professeur à la faculté des lettres de Rennes (texte breton et tra- 
duction), dans PArmorique au v* siècle. In-8*» de 142 p. Rennes, Ver- 
dier, 1867, p. 37. 

M. Morin y a ajouté des commentaires non moins enthousiastes que ceux de 
M. de la Borderie. Un examen un peu attentif du texte, au point de vue phi- 
lologique, aurait dû suffire pour lui inspirer au moins des doutes sérieux. 

Ce prétendu chant populaire vient de la collection de M. de Penguern. Cest 
un pastiche à prétentions historiques, comme on en a tant fabriqué dans ce 
siècle. Son auteur paraît être feu Kerambrun, écrivain breton de beaucoup de 
talent. (Nous devons ce renseignement à M. Luzel, ami et parent de Keram- 
brun.) 

L'original de cette pièce est dans la collection Penguern (Bibl. nat., départ, 
des mss. Fonds celtique et breton n* 91, t. III, p. 123) et, nous apprend 
M. Luzel, écrit de la main de Kerambrun). 

Mene'ch ann enès c'hiaz. Les moines de 111e Verte. 

Chant populaire breton, publié pour la première fois avec commentaires dans 
les Anciens évêchés de Bretagne de MM. Geslin de Bourgogne et A. de Barthé- 
lémy, t. IV (1864), p. 13. 

Parait être aussi un pastiche de Kerambrun (L.). 

SouvESTRE. Le Cloarec de Laoudour, traduction. (Le Conteur breton^ 
numéro-programme, p. Si 23 oct. 1864.) 

Luzel. Histoire admirable de Boudedeo (le Juif-Errant). (Conteur 
breton, 27 janv. 1866.) 

L'héritière de Coatgouré (Ibid., 17 février 1866). 

Guillaouik Calvez (Ibid., 24 mars 1866). 

L'enfant de cire (Ibid., 18 août 1866). 

D'Amezeuil. Légendes bretonnes. / 

Contient quelques chansons bretonnes, en traduction seulement (sauf An hinî 
goz) ; mais plusieurs sont suspectes d'arrangement. 

Le chant du pillawer, p. 78. Sône du pillawer, p. 82. Chanson du mendiant, 
p. 103. Le ciel et l'enfer, parodie, p. 163. Le chant des âmes (entendu par 
l'auteur en français ; la traduction, qui était psalmodiée par un aveugle breton, 
ressemble à celle de Dufilhol). An hini goz, p. 270. 

ID. Récits bretons. 

Quelques traductions de Gwerziou, p. 206 et 208. Soizic la meunière et le 
Sonneur de cloches. 



^o6 Bibliographie des traditions 

De Penouern. Noces du roitelet. (Méiû. de la Soc. arch. des Côtes- 
du-Nord, 1866, p. 20}.) 

Ballades bretonnes sur le Juif-Errant citées par Champfleury. (Rev. 
germanique, i«'aoùt 1864, p. joj.) 

LuzEL. Gwerziou Breiz-Izel. Chants populaires de la Basse-Bretagne, 
recueillis et traduits. Gwerziou^ icr vol. Lorient, Corfmat. Paris, Franck 
(1868). In-8«devni-559p. 

Art. de M. Liebrecht dans ks Gœttingischi Gdchrtt Anzeigen du 7 avril 1869, 
p. 522-544. 

T. II, vii-484 p. in-8% 1874. 

Art. de M. Reinhold Kœhler, dans la Deutsche Utcraturzeitung, 1874, arti- 
kel 301. 

Art. de M. Liebrecht dans les Gœttingische Gelehrte Anzeigen du 29 avril 1874. 

MiLiN. Légendes bretonnes. La Tour de plomb de (^uimper. Petit 
in-8» de }8 p. (Bulletin de la Soc. ac. de Brest.) 
. Contient quatre chansons populaires : An Tour plom (la tour de plomb). 
Cloarec Lambaul. Maro markis Gwerrand (la mort du marquis de Guerrand). 
Biron ha d'Estin (Byron et d'Estaing). 

Elles sont accompagnées de curieuses notes, et à la suite des deux dernières, 
on trouve deux chansons françaises sur la prise de Grenade. 

Lejean (J.-M.). Chants populaires des Bretons : Ar Jouiz Braz (lez 
Treger). (Revue de Bretagne et Vendée^ octobre 187}, p. 286-297.) 

LuzEL. La mort du roitelet, berceuse (breton et français). (Mélusine, 
col. 7J-74.) 

Les noces du roitelet (breton et français). (Ibid., col. 19}- 196,) 

Ernault. Facétie bretonne. (Ibid., col. 461-6}.) 

Havet (L.). Chanson bretonne (avec musique). (Ibid., col. 55J-54.) 

LuzEL. La chanson de Petit-Jean (en breton et en français). (Ibid., 
col. 550-552.) 

ID. Chansonnette bretonne. Texte et trad. (Rev. celt., II, p. 245-7.) 

Lejean (Guillaume). La poésie populaire en Bretagne. (Rev. celt,j 
t. II, p. 44-70.) 

La Vieille et la Jeune, ou la Bretagne et la Gaule. 8 p. in-8*. (Juim- 
perlé. Clairet, s. d. 

C'est la chanson populaire, augmentée d'un nombre considérable de couplets, 
destinés à réaliser l'allégorie politique du sous-titre. 

BarzaS'Breiz. 

Barzas-Breiz. Chants populaires de la Bretagne, recueillis et publiés 
avec une traduction française, des éclaircissements, des notes et les 



et de la tiniraturê populaire de la Bretagne, 307 

mélodies originales, par Th. de la Villemarqué. P^ris, Charpentier^ 
1839, 2 vol- ^'^"8* <îe V1-LXXVI11-27J et 387 p., avec 12 p. de musique. 

Cette première édition contient (t. I, p. 261-272) des c Essais de traductions 
en vers > qai n'ont pas été reproduits dans les éditions suivantes. 

On remarquera que le principal mot du titre est écrit avec un s (Barzas) 
tandis qu'il est écrit avec un z (Barzaz) dans les éditions suivantes. Le mot 
n'existant pas dans la langue bretonne et ayant été créé par M. de la V., on ne 
peut contester à son auteur le droit d'en modifier Torthographe. 

Barzaz-Breiz. Chants populaires de la Bretagne recueillis et publiés 
avec une traduction française, des arguments, des notes et les mélodies 
originales^ par Th. Hersart de la Villemarqué. Troisième (sic) édition, 
augmentée de trente-trois nouvelles ballades historiques. Paris, Delloye, 
1845, 2 vol. in-! 2 de xix-Lxxviii-400 et 492 p. avec 56 pages de 
musique. 

Quelques mois après son apparition, le fonds de cette édition était acheté par 
la librairie Franck qui la mettait en vente avec une nouvelle couverture et un 
nouveau titre portant: t Quatrième [sic] édition. Paris, Franck, 1846 ». On 
n'avait pas remarqué que ce changement dans le numérotage de l'édition était 
contredit par l'avant-propos de la p. ix intitulé « Avant-propos de cette troi- 
sième édition > et signé f Paris, 25 juin 1845 ». Ce changement était égale- 
ment contredit par une note de la p. 140 du t. I. 

Barzaz-Breiz. Chants populaires de la Bretagne^ recueillis^ traduits 
et annotés par le vicomte Hersart de la Villemarqué, membre de l'Ins- 
titut. Sixième (sic) édition. Ouvrage couronné par l'Académie française. 
Paris, Didier, 1867, in-8' de LXxxii-539 p. et xliv p. de musique. 

La librairie Didier a l'usage de faire un second tirage dans le format in- 12 
des livres qu'elle publie d'abord dans le format in-8*. Ce tirage in- 12 a reçu le 
titre de t Septième [sic] édition. Paris, Didier, 1867 ». 

Malgré toutes nos recherches, nous n'avons pu trouver trace ni d'une 
i seconde > ni d'une c cinquième > édition, et nous avons tout lieu de croire 
qu'elles n'existent pas. La c cinquième » est inconnue à la fois à la librairie 
Franck qui a publié la t quatrième > et à la librairie Didier qui a publié la 
c sixième ». 

Le Barzaz-Breiz ne nous paraît avoir eu en réalité que trois éditions : 

La première en 1839 ; 

La seconde en 1845, inexactement appelée « troisième » et c quatrième > ; 

Et la troisième en 1867, inexactement appelée c sixième » et c septième ». 

Traductions et imitations, 

Keller und SeckendorfF, Vdkslieder aus der Bretagne ins Deutsche 
ûbertr. mit 16 Orig.-Mclodien. In-8«. Tùbingen, 1841. 



jo8 Bibliographie des traditions 

M. Hartmann und L. Pfau. Bretonische Volksliedcr. In-i8. Kœln, 
.i8$9. 

Ballads and songs of Britanny, by Tom Taylor. London, 1865. 

Traductions en vers anglais de poésies du Barzaz-Breiz dans The 
Catholic World ie]u\lki 1875 (article intitulé : Brittany, its peopleand 
its poems). 

L'ouvrage suivant, que nous ne connaissons que par un catalogue^ 
nous parait être une traduction polonaise du Barzaz-Breiz : 

Pîosennik ludôwy. Zeszyt I. : (seul paru) piesni bretonskie. Poznan, 
1842. 

La Croix du chemin, traduction en vers d'une pièce du Barzaz-Breiz. 
(Le Conteur breton^ i^® année, p. 94.) 

La chanson de fête des petits pâtres, par M. Em. Emault; trad. en 
vers d'une poésie du Barzaz-Breiz. (Revue de Bretagne et de Vendée, 
octobre 1877, p. 273-5.) 

Ernault. Poèmes bretons : Merlin, Lez-Breiz, traduits du breton du 
Barzaz-Breiz en vers français. (Mémoires de la Société d'émulation 
des C6tes-du-Nord, année 1881. T. XIX.) 

Le Constant (Paul). Ballades et légendes bretonnes, accompagnées 
de notices historiques, Paris, 1882, in- 12 de 248 p. 

Le Barzaz-Breiz a tourni les principaux matériaux de ce volume. 

A consulter sur la question de Pauthenticité du Barzaz-Breiz, 

Le Men. The Athenaeum, 1 1 avril 1868, p. 527. 

D'Arbois de JuBAiNviLLE. Bibliothèque de l'Ëcolc des chartes, ;• sér., 
t. III, p. 265-281. T. V, p. 621 et sq. 

Id. Revue archéologique, t. XX, p. 12 et sqq. 

ID. Revue critique, 16 février et 2} novembre 1867, j octobre 1868. 

LiEBRECHT. Gœttingische gelehrte Anzeigen, 7 avril 1869. 

LuzEL (F.-M.). De l'authenticité des chants du Barzaz-Breiz. Saint- 
Brieuc, Guyon, et Paris, Franck. In-8'» de 47 p. 1872. 

Id. Revue archéologique, t. XX, p. 120 et suiv. 

Halléguen. Congrès international celtique de Saint-Brieuc, 1868, 
in-8», p. 291 et suiv. 

Le Men. Revue celtique, t. I, p. 432 (sur la peste d'Elliant). Pré- 
face du Catholicon de Jean Lagadeuc. Lorient, Corfmat, s. d. (un car- 
ton a adouci la note primitive). 

L. Havet. Les poésies populaires de la Basse-Bretagne, in-18 de 
42 p. Tirage à part de la Revue politique et littéraire, i<^' mars 1873. 



et de la tittiratare populaire de la Bretagne, 309 

H. d'Arbois de J ubain ville. • Encore un mot sur le Barzaz-Breîz. 
Paris, Dumoulin, 1873, 8 p. in-8\ Cf. article de H. Gaidoz dans la 
Revue celtique , t. II, p. 1 3 1-3. 

Dr Halléguen. m. de la Villemarqué, le Barzaz-Breiz. Dans la Revue 
politique et littéraire, n* du 19 juillet 1873. 

Le tome II de la Correspondance de Sainte-Beuve contient plusieurs 
lettres échangées entre M. Luzel et Sainte-Beuve au sujet du Barzaz- 
Breiz. Sainte-Beuve se proposait de consacrer une étude à la question 
du Barzaz-Breiz ; mais il n'a pas réalisé ce projet. 

Barzaz pe ganaouennou Breiz, dastumet enn enor d'ar vro, gand 
Théodore Hersart de la Villemarqué, ha moullet gand tàolennou Ernest 
Boyer. Paris, Delloye, in-8' (sans date). 

Nous ne connaissons que deux feuilles de cette publication, faite exclusive- 
ment en breton : c^était une sorte de revue littéraire bretonne et qui contenait 
avec d'autres pièces des poésies du Barzaz-Breiz. 

On peut remarquer la disposition du titre : Barzaz, pc ganaouennou Breiz^ 
c'est-à-dire en français t Barzaz ou Chansons de la Bretagne ». M. de la V., 
s'adressant à un public bretonnant, jugeait opportun de traduire le mot Barzaz^ 
parce que ce mot est aussi étranger au breton qu'au français. 

Le Comité des Sociétés savantes a reçu, à plusieurs reprises, des 
chansons bretonnes ; la collection formée par le Comité a été déposée à 
la Bibliothèque nationale, département des manuscrits. Mais plus impor- 
tante est 

LA COLLECTION DES MANUSCRITS BRETONS 

DE M. JEAN-MARIE DE PENGUERN. 

La collection de Penguem, dont il a été beaucoup parlé il y a quelque 
temps, est aujourd'hui déposée à la Bibliothèque nationale, où l'on peut 
la consulter, département des manuscrits, fonds celtique. 

Elle contient sept volumes, manuscrits, portant les numéros 89-90- 
91-92-93-94 et 95 du jonds celtique. Les textes bretons dont elle se 
compose sont tous écrits (sauf pourtant les 6^ et 7« vol. consacrés aux 
mystères) de la main de M. de Penguem ou de R. G. Kerambrun, son 
collaborateur. On y trouve peu de traductions, et presque toutes sont 
de l'écriture de Kerambrun. Cinq volumes sont consacrés aux chants 
populaires^ giverziouj soniou, berceuses, rondes, refrains de danse, pro- 
verbes, etc. 

Rev.Celt V 21 



}io Bibrwgraphie des tradition^ 

Le titre du P^ vol. est ainsi conçu : 

Tome I, 

Chants populaires de Léon (breton), recueillis par M. J. -M. de Pen- 
guem. Volume de 261 feuillets. Manquent les feuillets 5 j 6, 53, 57, 61, 
64, 87,94, 117, 119, 126, 127, ij6, 139, 161, 168, 170, I95> «96» 
199, 200, 219, 227, 228, 254, 258, 259. 

Le feuillet 78 est répété cinq fois. 

Tome IL 

Chants populaires de Léon (suite). — Volume de 292 feuillets. — 
Manquent 20 feuillets. 

Le t. III contient les chants du Trécorroîs, du Goello et de la Cor- 
nouaille. Il contient 2 1 1 feuillets. — Beaucoup de lacunes, comme dans 
les précédents. C'est dans ce vol. que se trouve la Vieille Ahès : Groac'h 
Ahès, p. 121. 

Le tome IV contient les chants bretons recueillis par M"*® de Saint- 
Prix, de Morlaix, partie dans les Côtes-du-Nord, à Callac et aux envi- 
rons, partie à Morlaix. 122 feuillets. — Nombreuses lacunes. 

Dans le tome V, qui est de 1 19 feuillets, on a rassemblé des frag- 
ments, résidus et notes de MM. de Penguem et Kerambrun. On y trouve 
des projets et des brouillons de pièces de Kerambrun, avec ratures et 
tâtonnements. A la page 51 du t. III existe également un brouillon de 
^erz incomplet, de sa composition. A la page 52 (ibid.), il se trouve 
un projet de chant patriotique, resté incomplet, et portant le titre de 
Roué ann Arvor, le roi d'Armor. Chaque volume a sa table des matières, 
dressée par M. de Penguern lui-même, et il suffit d'y jeter un coup 
d'œil pour voir qu'un nombre considérable des morceaux qui y sont 
indiqués ont disparu, dans les pérégrinations de la collection depuis la 
mon de M. de Penguern jusqu'au dépôt qui en a été opéré à la Biblio- 
thèque nationale, en décembre 1 878. — Ces soustractions portent prin- 
cipalement sur les pièces où le clergé breton des xvi®, xvii® et xviii® s. 
est représenté sous un jour défavorable, au point de vue des mœurs. 

La collection de Penguem a été rassemblée de 1840 à 1852, dans 
les arrondissements de Lannion et de Moriaix, pendant le séjour de 
M. de Penguem dans ces deux arrondissements, comme juge de paix du 
canton de Perros-Guirec, d'abord, puis du canton de Taulé. Si cette 
collection contient plusieurs pastiches de M. Kerambrun, assez faciles à 
reconnaître, du reste, elle n'en offre pas moins un intérêt sérieux. Le 



V 



et de la littérature populaire de la Bretagne. 3 1 1 

nombre des pièces authentiques y domine de beaucoup, et M. de Pen- 
guem était un collecteur consciencieux, plein de respect pour les textes 
populaires, qu'il recueillait et reproduisait avec exactitude. M. Keram- 
brun lui-même ne voyait dans ses pastiches qu'un exercice littéraire et 
poétique, sans importance historique, et l'exemple lui en était d'ailleurs 
donné par des personnages connus, et qui joignaient à l'approbation et 
aux encouragements de la science officielle la faveur du public. 

Sauf pour les soniou^ la collection de Penguem contient peu de mor- 
ceaux authentiques qu'on ne rencontre pas dans les Gwerziou Breiz^Izel 
de M. Luzel ; mais les variantes intéressantes y sont nombreuses. 

C'est M. le docteur Halléguen, resté seul propriétaire de la collection 
de M. de Penguem, après avoir partagé pendant quelque temps cette 
propriété avec MM. Luzel et Hippolyte du Cleuziou, qui en a opéré le 
dépôt à la Bibliothèque nationale, en décembre 1878. Ce dépôt se com- 
pose en réalité de trois collections, réunies et classées par M. de Pen- 
guem : celle de M. de Penguern d'abord, puis celle de M"*« de Saint- 
Prix et celle de Kerambmn ». 

MUSIQUE. 

Dumoulin (A.). Grammatica latino-celtica, Pragae Bohemorum, 1800. 
In-80. 

• Donne à la fin, p. 185-194, Sacra Cantamina et Profana Cantamina, texte 
breton, trad. latine et musique. 

Ann hani goz, et chanson d'une Bretonne pour endormir son enfant, 
paroles bretonnes, trad. anglaise et musique, publiées par Camhua- 
nawc dans *A tour through Britanny', dans le Cambrian Quarterly Maga- 
zine^ t. II (i8}o), p. 38-40, et reproduit dans les Literary Remains of 
Th. Price (Camhuanawc), Llandovery, 1854, t. I, p. 22-24. 

Ann hini goz. Paroles bretonnes, trad. franc, et musique, dans Perrin 
et Bouet, Breiz-Izel^ t. III, p. 66. 

Neuf airs bretons notés dans : 

Le Joubioux. Doue ha mem bro. Dieu et mon pays, poésies bre*- 
tonnes. Vannes, J.-M. Galles, 1844, ^^"S* de 91 p. Les airs (en plain- 
chant) ne sont pas paginés. 

Chardin (P.). Air breton du comte Guillou (musique). (Mélusine, 
col. 148.) 

I . Cette notice sur les mss. de la collection Penguern nous a été communiquée par 
M. Luzel. — Une notice sur M. de Penguern a été publiée dans le Collectionneur 
breton de 1862, p. 8$, qui à certaine époque paraissait comme supplément à la Revue de 
Bretagne et de Vendée. 



} 12 Bibliographie des traditions 

Fischer. Note sur l'origine de l'air Ann hini Goz. — Dans le Bull, 
de la Soc. arch. du Finistère, t. VII (1879, P- 67-69). 

CHANSONS FRANÇAISES RECUEILLIES EN PAYS BRETONNANT. 

La Villemarqué. Sont les fiU's de la Rochelle, p. 54. (Instructions 
relatives aux poèmes populaires de la France.) 
MiLiN (G.). La prise de la Grenade. 

Keppel, bataille navale d'Ouessant. (Dans la tour de plomb, etc.) 
E. RoLUND. La bergère résignée (avec musique). (Dans Mél., col. 
99-101.) 
La magicienne (avec musique). [MéL, col. 123-125.) 
La chanson du rendez-vous (avec musique). (Mil., col. 285-287.) 
L'arrivée des navires (avec musique). (MéL, col. 357.) 
Les derniers adieux. (MéL, col. 389-J90.) 
Le mari cruel (avec mus.). (MéL y col. 435.) 
Le canard blanc. (MéL, col. 459, avec musique.) 
Sauvé '(L.). Sainte Catherine (à Brest). (MéL^ col. 508-510.) 
Les noces de la bécasse et de la perdrix. (MéL, col. 552-53.) 
E. Rolland. Almanach des traditions populaires. Paris, Maisonneuve, 
1882, in-i8. 

Contient 16 chansons recueillies à Lorient, mais populaires en Haute-Bre- 
tagne ; sont accompagnées de la musique. 

Le Comité des Sociétés savantes a reçu à plusieurs reprises des chan- 
sons françaises recueillies dans la partie bretonnante de la Bretagne ; 
elles se trouvent dans la collection déposée à la Bibliothèque nationale, 
département des manuscrits. 

devinettes. 

Sauvé. Devinettes bretonnes, texte breton et traduction française. 
(Revue celtique^ 1879, t. IV, p. 60-64.) 

ID. Formulettes françaises recueillies en pays bretonnant. {Mélusine, 
col. 170 et 510.) 

Formulette bretonne. [MéL ^co\. 319.) 

ID. Formulettes et traditions diverses de la Basse-Bretagne, texte 
breton et trad. franc. (Rev, celt,, V, 1 57-194.) 



et de la littérature populaire de la Bretagne. 3 1 3 

PROVERBES ET DICTONS. 

l Brizeux. Fumez Breiz, Sagesse de Bretagne, ou recueil de proverbes 
bretons. In- 12. Lorient^ 1855. — Réimprimé dans les œuvres complètes 
de Brizeux. 

Mgr Le Joubioux. Proverbes bretons, chants bretons. (Bull, de la 
Soc. archéol. du Morbihan, année 1858.) Vannes, 1860. 

Krenn-Lavarou (proverbes) 27. Dans Almanak Breiz-Izel, 1872. 

Lavariou-Koz , dans Troude. Dictionnaire breton-français. Brest, 
Lefournier, 1876, p. 793-825. 

f Sauvé. Proverbes et dictons de la Bretagne. {Rev, celt., t. I, II, III.) 
Tiré à part sous ce titre : Proverbes et dictons de la Basse-Bretagne 
recueilliset traduits par L.-F. Sauvé. Texte breton et français. In-8®, 
vii-168 p. Paris, Champion. 

Donne dans la préface l'indication de recueils antérieurs de proverbes 
bretons. 

Sentences proverbiales en vers françiais, traduction bretonne en regard 
aussi en vers dans le Journal de Pontivy, 20 février, 26 mars, 2 et 9 juil- 
let 1876. 

COSTUMES. 

Le Meder. Galerie armoricaine. Nantes, Charpentier, 1846-47. 2 v. 
in-fol. avec lithographies par Fel. Benoit. (Le Meder 'le Moissonneur'. 
Pseudonyme de Jean-Louis Chevas, né à Pomic.) 

E. Maillard. Le bourg de Batz : monuments et paysages ; industrie 
et costumes. 6 feuilles de placards in-fol. 

Lalaissb et Benoist. Galerie armoricaine ; costumes et vues pitto- 
resques de la Bretagne. Nantes, s. d. In-fol., fig. col. 

Les Français peints par eux-mêmes. (Le Breton, liv. 72-81.) Paris, 
J. Philippart. 

L. Bureau. Ëtudes sur le bourg de Batz. Association française. Con- 
grès de Nantes, 1875. Quelques dessins de costumes. 

L. Bureau. Le bourg de Batz, Loire-Inférieure. Costume de rele- 
vailles. {Méi, col. 15-17.) 

Dans la Bretagne artistiqne (passim). 

Du Cleuziou (h.). L'art gaulois et les broderies bretonnes. (Bre- 
tagne artistique, t. I, n® i (juillet 1880) avec grav. p. 21.) 

Tisbères (Louis). Le mobilier rustique breton. (Bretagne artistique, 
t. II,n<» },p. 120-1J5.) 



3 1 4 Bibliographie des truditions 

Parenteau (F.). Les bijoux bretons. (Ibid., t. I, n^ 2, p. 72-80.) 

Feu M. Le Men, l'organisateur du musée départemental d'archéologie 
à Quimper, y a établi une collection de costumes bretons authentiques, 
montés sur des mannequins de grandeur naturelle. 

M. Pinard, photographe à Nantes, rue Crébillon, avait formé une 
remarquable collection de photographiés des Bretons du bourg de Batz, 
de Guérande, etc. — M. Mage, photographe à Brest, rue de Siam, en 
avait également formé une. 

On trouve à Quimper, chez M. Villars, photographe, rue Keréon, 
une remarquable collation des anciens costumes du Finistère, reproduits 
avec une exactitude irréprochable, nous dit M. Luzel. 

ICONOGRAPHIE. 

Barthélémy (A. de) . Lettre à M. Hucher sur l'iconographie de quelques 
saints de Bretagne. 1858. Pet. in-8*>. (Extrait de la Revue de Part chrétien.) 

Essai d'iconographie et d'hagiographie bretonne, par M. J. Gaultier 
DU MoTTAY. Saint-Brieuc, Prudhomme, 1869. In-8<' de 177 p. (Extrait 
des Mémoires de la Soc. arch. et hist. des Côtes-du-Nord.) 

rébus. 

Le musée archéologique du Finistère à Quimper contient les bois de 
deux rébus^ l'un français, Tautre par moitié français et par moitié breton. 
Chaque rébus commence par le mot DIUINAIL. Ces bois sont du 
xvii« siècle. 

THÉÂTRE POPULAIRE. 



OUVRAGES IMPRIMÉS. 

SouvESTRE. Les derniers Bretons. Les chapitres IV (tragédies), 
V (drames) donnent l'analyse et des morceaux entiers de plusieurs pièces 
du théâtre breton. 

Rapport de M. Luzel, chargé d'une mission littéraire en Basse-Bre- 
tagne, sur des pièces de théâtre manuscrites en bas-breton, dans la 
séance du 19 janvier 1846 du Comité historique des monuments écrits. 

Ce rapport n'a pas été publié, mais il est signaté dans les Extraits des 



et de la littérature populaire de la Bretagne. ^ 1 5 

procès-verbaux des séances du Comité historique des monuments écrits. 
Paris, 1850, p. 313. 

Rapport de M. Magnin sur l'envoi de M. Luzel. — Observations de 
M. de Camé. — Séance du 16 février 1846 du même Comité. Ibid., 
p. 316-7. 

La légende de saint Armel, mise en vers français, sous forme de tra- 
gédie, par messire Baudeville, représentée en 1600 à Ploërmel, publiée 
pour la première fois par Sigismond Ropartz. Saint-Brieuc, Prudhomme, 
1858. I vol. gr. in-40 de 135 p. avec planches. 

A Breton Pleasant-Play. Dans le Cornhill Magazine de janvier 1878. 

Pastorales pour les fêtes de No'él et de l'Epiphanie. 

Bucé en tri Roué, pe en Hoari Rouéèd. Guénèd (Vannes), 24 p. 
in- 18. 

Pastorale sur la naissance de Jésus-Christ, avec l'adoration des ber- 
gers et la descente de l'archange saint Michel aux Limbes, revue et cor- 
rigée, dédiée aux dévots à l'Enfant Jésus, par frère Claude Macée, 
ermite de la province de Saint-Antoine. Vannes, Galles, 48 p. in-i8. 

D'Arbois de Jubainville. Le mystère des Trois Rois à Vannes. Revue 
celt., t. II, p. 248-250. 

Pastoral var Guinivelez Jesus-Christ, gant Adoration ar Bastoret hac 
âr Rouane, Disqen an Arc'hel Sant Mikel ebars el Limbou, Massacr an 
Inoçantet ha Nouelliou nevez. Dediet d'an dud dévot d'ar Mabik Jésus. 
Montroulez K Ledan, 82 p. in- 18. 

Drames et Mystères. 

An Passion, etc. Paris, Quilléveré, 1 530, in-24. Nouv. éd. à Mor- 
laix, chez G. Allienne, 1622, in-32. 

Réimprimé par M. de la Villemarqué dans la publication suivante : 

Le grand Mystère de Jésus. Passion et Résurrection. Drame breton 
du moyen âge, avec une étude sur le théâtre chez les nations celtiques, 
par le vicomte Hersart de la Villemarqué, membre de l'Institut. Paris, 
1865, in-8' de cxxxv-263 p. 

Art. de M. P. M[eyer] dans la Revue critique y 1866, t. I, p. 219-229, 
et de M. Halléguen, ibid.^ p. 313. 

^ Aman ez dezrou buhez sa || te Barba dre rym : euel maz || custumer 
he hoary en goelet || breiz. E Paris neuez impri- \\ met \ gant Benard de 

I . Remarquons une fois pour toutes que Montroulez est le nom breton de Morlaix. . 



3 1 6 Bibliographie des traditions 

leuae. || ^ Imprimet : E : Paris euit || Bernard de Leaupe hiuy : || a : chôme 
e mouutroulles [sic] || var pont bourret || en Bloaz. \\ m. d. lvh [i 5 57]. — 
Finis, Pet. in-S" goth. de 96 ff. non chiflfr. de J4 lignes à la page, 
impr. en lettres de forme, sign. A.-L. 

Au titre un petit bois qui représente sainte Barbe. 

Au v" du dernier f., au-dessous de 12 lignes de texte, la marque de 
Bernard de VEau. 

Un exemplaire de cette édition se trouvait en 1 880 entre les mains 
d'un amateur breton, M. Prudhomme. Cet exemplaire était incomplet de 
plusieurs feuillets. 

Nous devons à M. Emile Picot la description de ce rarissime ouvrage. 

La Bibliothèque nationale possède une autre édition de ce mystère 
dont voici la description : 

Amant ez || dezraou Buhez || Santés Barba dre rym, || euel maz custU' 
mer he hoary en, || Goelet Breiz. || Gant euriou an Itron sanctes Barba il 
hac he Offiçou amplamant. !l E Montroulez, \\ Gant lan Hardouyn^ Impri- 
mer \\ ha Librery peheny à chom é Rû,\\ ... mdcxlvii [1647]. In- 16 de 
206 p. 

Au titre, un bois qui représente le Christ en croix. 

Le texte commence, au verso du même titre, par un prologue, et se 
termine à la p. 198. Les pp. 199-206 contiennent les Heuriou sanctes 
Barba. 

L'imprimeur Jean Hardouyn s'établit par la suite à Quimper, où il 
publia, en 1659, un livre du P. Julien Maunoir : Le sacré Collège de 
Jésus divisé en cinq classes , etc., in-8° (Biblioth. nat., D, 5095). 

L'exemplaire du mystère que possède la Bibliothèque nationale 
(Y, 6180. Rés.) a été trop rogné. Le premier mot de la dernière ligne 
a été presque entièrement emporté par le couteau du relieur ; la date 
elle-même n'est pas certaine. 

Dans la seconde moitié du xvi® siècle, il a été imprimé, nous assure- 
t-on, un Mystère de saint Guennolé ; mais nous n'avons pu nous pro- 
curer de renseignements précis à cet égard et nous ignorons où il en 
existe encore des exemplaires. 

Buez ar Pêvar mab Emon, duc d'Ordon, laqet e form un drajedi. 
Montroulez, Lédan, 181 8, 416 p. in-8'». 

Buez ar Pêvar mab Emon, duc d'Ordon, laqet e form un drajedi^ ha 
reizet en urz gant A. L. M. L. Montroulez, Lédan, 1833, 408 p. in-12. 

Ces deux éditions donnent l'acte VII en prose. 

Buez ar pêvar mab Emon^ duc d'Ordon, laqet e form eun drajedi ha 
reizet en urz gant A. L, M. L. Montroulez, Lédan/ 1866. 



et de la littérature populaire de la Bretagne. } 1 7 

Cette édition est la quatrième, nous a dit l'éditeur. Elle donne 
Tacte VII en vers. 

Tragédien sant Guillarm, condt deus a Poetou. 128 p. in-i8. Mont- 
roules, Guilmer, 181 5. 

Nouvelle édition du même ouvrage, 128 p. in- 18. Montroulez^ Haslé, 
1872. 

Buhez Santez Nonn, ou Vie de sainte Nonne, et de son fils saint Devy 
(David), archevêque de Menevie en 519. — Mystère composé en langue 
bretonne antérieurement au xii® siècle, publié d'après un manuscrit 
unique, avec une introduction par l'abbé Sionnet, et accompagné d'une 
traduction littérale de M. Legonidec. Paris. Merlin, 1837, in-8o de 
L-212 p. 

Tiré à 300 exemplaires. 

Sainte Tryphine et le roi Arthur, mystère breton, en deux journées et 
huit actes, publié et précédé d'une introduction par M. F. M. Luzel; 
texte revu et corrigé d'après les manuscrits de l'abbé Henry. Quimperlé, 
Clairet, 1863, xLiv-453 p. in-8'. 

Art. de M. Reinhold Kœhler, dans la Revue celtique, t. I, p. 222-225. 

Luzel. Une représentation de sainte Tryphine. {Revue celtique^ III, 
386-394.) 

Trajedi Jacob, les hanvet Israël, patriarch Hebrean, reizet gant A. L. 
M. Lédan. Montroulez, Lédan, 1850, 310 p. in-i8. 

Dans le même volume, p. 1 41-3 10, Trajedi Moyses, lesennouran 
Hebreanet, reizet gant A. L. M. Lédan. 

Buez Santez Helena. Lannion, Ar Goffik, 1862, 107 p. in- 18. 

Huez Santez Genovefa, Tragedienn en try act gant eur Proloc en pep 
act. Lanhuon, Ar Goffik, 1864, 298 p. in- 18. 

Buez Louis Eunius, Dijentil ha pec'her Bras, Trajedien en daou act, 
gant eur proloc vit peb act. Lanhuon, Ar Goffic, 1871, 166 p. in-i8. 

Trajedi Sant Bihui. Guenèd, Galles, 1875, 58 p. in- 18. 

II. 

OUVRAGES MANUSCRITS. 

Collection de la Bibliothèque nationale. 

La Bibliothèque nationale possède, outre le ms. de la Vie de sainte 
Nonne publié par M. l'abbé Sionnet en 1837 (voir plus haut), une col- 
lection de mystères et drames bretons, formée par M. Luze^en 1863 ; 



3 1 8 Bibliographie des traditions 

M. Luzel avait reçu à cet effet une mission du ministère de l'instruction 

publique. 

Nous les énumérons d'après le catalogue du fonds celtique et breton^ 
au département des manuscrits. Tous ces mss. sont sur papier. 

N<* 12. Le mystère de la Création, in-fbl. xviii* siècle. 

N** 13. Le mystère de la Passion et de la Résurrection, i vol. in-fol. 
xvni® siècle. 

N' 14. Le mystère de saint Jean-Baptiste, i vol, in-4'. xix^ siècle 

{1847). 

No 1 5. Le mystère de saint Jean-Baptiste, i vol. in-fol. xix® siècle. 

No 16. Le mystère de Jacob et de ses fils ; le mystère de Moïse, i v. 
in-fol. pap. xviiic siècle. 

N® 17. Le mystère de la Vie de sainte Anne. 1 vol. in-fol. papier. 
xix« siècle. 

N<» 18. Tragédie de la naissance de TEnfant Jésus, i vol. in-4<*. 
XIX® siècle. 

N° 19. Le mystère de l'Enfant prodigue, i vol. in-4*. xix« siècle. 

NO 20. Le mystère de saint Crépin et saint Crépinien. i vol. in-fol. 
xviii® siècle. 

No 21. Le mystère de saint Laurent, i vol. in-fol. xviii* siècle. 

N<* 22. Le mystère de sainte Tryphine. i vol. in-fol. xix® siècle. 

N** 23. Le mystère de sainte Tryphine et le roi Artus. i vol. in-fol. 
xix® siècle. 

No 24. Le mystère de sainte Geneviève de Brabant i vol. in-fol. 
XIX® siècle. 

N* 25. Tragédie de sainte Geneviève, i vol. in-fol. xix* siècle. 

NO 26. La Vie de Geneviève, princesse de Brabant. i vol. in-fol. 
XIX® siècle. 

NO 27. La tragédie de saint Martin ; la tragédie de saint Louis. 1 vol. 
in-fol. XIX® siècle. 

N® 28. Le mystère d'Eulogius, patron des maçons ; en 2 journées, 
5 actes, 5 prologues, 2 épilogues ; suivi d'un prologue du Jugement 
dernier, i vol. in-fol. xix« siècle. 

N® 29. Louis Ennius, ou le Purgatoire de saint Patrice, i vol. in-fol. 
XIX® siècle. 

N® 30. Le mystère de sainte Hélène, i vol. in-fol. xix^ siècle (1840). 

N® 3 1 . Le mystère de saint Antoine, i vol. pet. in-4°. xix^ siècle. 

N® 32. Le mystère de Charlemagne et des douze Pairs de France, 
j vol. pet. in-4*. ^^x® siècle. 



et de la littérature populaire de la Bretagne. 5 1 9 

N» jî. Le mystère de Charlemagne suivi du Carnaval, farce, i vol. 
in-fol. XIX* siècle. 

N<» 34. i© Orson et Valentin, poème chevaleresque, en j journées, 
9 actes, 9 prologues et ; épilogues; 2© Ourson et Valentin, tragédie, 
i vol. in-fol. xix* siècle. 

N" 3 5 . Les quatre fils Aymon. i vol. in-fol. xix* siècle. 

N*> 36. Pierre de Provence et la belle Maguelonne. i vol. in-fol. 
XIX* siècle. 

N<» 37. Jérusalem délivrée, ou Godefroi de Bouillon, i vol. in-fol. 
xix® siècle. 

N" 38. Vie de la princesse Athenaïse, fille du roi de Lombardie. 
I vol. in-fol. xix« siècle. 

N*» 39. Cognomerus, ou Comorre et sainte Tryphine. 1 vol. in-4" 
oblong. XIX® siècle. 

N<* 40. Chédoni et Helena Rosalba. i vol. in-fol. xix* siècle. 

N" 41. Fadlala. i vol. in-fol. xix^ siècle. 

N* 43. Huon de Bordeaux, drame en 6 actes, i vol. in-fol. xviii^ s. 

No 44. Les quatre fils Aymon. i vol. in-fol. xviii* siècle. 

N° 45. Louis Ennius, ou le Purgatoire de saint Patrice, i vol. in-fol. 
xix** siècle. 

N° 46. La vie du patriarche Jacob et de ses fils, i vol. in-fol. xix* s. 

N* 47. i^ Jacob et ses fils; 2^ Moïse, i vol. in-fol. xviii® s. (1758). 

N^ 48. Sainte Anne. In-fol. xviii® siècle. 

N* 49. Saint Jean-Baptiste, i vol. in-fol. xyiii*^ siècle. 

N** 50. La conquête de Charlemagne. i vol. in-fol. xix* siècle. 

N* 5 1 . Robert le Diable, drame en 6 actes et en 2 journées, i vol. 
in-fol. xviii® siècle (1741). 

N^ 52. La fille aux cinq amoureux, comédie. 1 vol. in-fol. xix* siècle. 

N® 53. Guillaume, comte de Poitou, suivi d'Arlequin, scène comique. 
I vol. in-fol. xviii* siècle. 

N° 54. Saint Pierre et saint Paul, i vol. in-40. xix* siècle. 

N* 55. Sainte Hélène, i vol. in-4\ xix* siècle. 

N» 56. Charlemagne. i vol. in-4*. xix® siècle. 

No 57. Le Jugement dernier, i vol. in-4«. xix« siècle. 

N* 58. Guillaume, comte de Poitou, i vol. in-4\ xix» siècle (i8ii). 

N' 59. Jacob et ses fils, i vol. in-4°. xix® siècle (1837). 

N* 60. Moïse. I vol. in-4". xix* siècle. 

N® 61. Destruction de Jérusalem par Titus, i vol, in-4*. xix* siècle. 



? 20 Bibliographie des traditions 

N" 62. Saint Guennolé, avec la submersion de la ville d'Is. i vol. 
in-4°. xix* siècle (1832). 

N" 6?. Saint Guigner, i vol. in-40. xix« siècle (i8}9). 

N* 64. Sainte-Tryphine. i vol. in-4\ xix® siècle. 

N" 65. Saint Pierre et saint Paul, i vol. in-4\ xix® siècle. 

N« 96. Mystère de sainte Geneviève de Brabant. i vol. in-8«. xix* s. 

N° 97. Mystère de saint Guennolé. i vol. in-4'. xix« siècle 

N" 98. Mystère de Charlemagne et des douze Pairs, i vol. in-4<>. 
xixe siècle. 

N*» 99. I** Allonzor ; 2^ Flavia. 1 vol. in-4°. xix« siècle. 

N*' 100. Mystère de saint Garand, saint Denis et saint Clément, i vol. 
in-fol. XIX® siècle. 

Collection de M, Intel, 

M. Luzel, archiviste du Finistère, à Quimper, possède encore quel- 
ques mystères et drames bretons manuscrits dont il a bien voulu nous 
communiquer la liste. 

La vie des Quatre fils Aymon, par moy Etienne Le Bourdonnec demeu- 
rant en sa maison, au lieu de K^rroual, commencé aujourd'huy le 9aoust 
1784, in-fol. de 427 p. numérotées. 

A la fin on lit : Gand aprobation en deus tennet anotro ar chanchel- 
lier eul livre jntitulet ar pevoar map a Aymon, deus a pehinin e permet- 
ter err eimpriman ac en gallec a brézounec, en Paris ar 27 juin 1737. 
— Signet Clerier ? — En breton par maitre Pierre Lebruno, maître 
d'école an sa maison au Vieux-marché de Plouar[et]. Ecrit par moy, 
Etienne Le Bourdonnec. Fini aujourd'huy le 24 janvier lan 1785. 

Abrégé euz a Bassion hon zalver Jesus-Christ, 1846. 100 pages in-4<>, 
32 lignes à la page, en moyenne, sans prologue ni épilogue, ni distri- 
bution par actes. — Un sommaire des scènes que contient la pièce, aux 
pages i et 2. — Mauvaise versification. Fait par Auguste Corre, de 
Morlaix, en 1846. — Représenté pour la première fois, le 9 mars 1847, 
dans la maison du Tartre. 

J'ai déposé à la Bibliothèque nationale un autre manuscrit de la 
Passion, meilleur, sous tous les rapports, avec prologues et épilogues, 
langue et versification correctes, ou peu s'en faut. 

Tragédie a bue Jacob hag e Vugule. Ar hahier-man apparcant dimé, 
Joseph Coat, chom rue Sant Ervoan, en paros Sant Vazé, en Mont- 
roules, 183 1 . — 81 pages in-folio de 38 lignes, en moyenne, à la page, 
sans prologues ni épilogues ni divisions par actes et scènes. Langue et 
versification mauvaises. 



et (fe la littérature populaire de la Bretagne, j 2 1 

Cahyer-Tragcdi. — Buez santés Triffina ac he friet Artur, roue 
Breiz-vihan, pîni a régné er blavessio ar c'huec'hvet sied. Curunet e 
voe er blaves pemp cant eiz. He falès a voa er gér gapital^ plni a voa 
Brest 

Ar vue-man zo abreget dre enonmé (par moi) Auguste Le Corre, né 
à Lannion, le 2? août 1807. 

Commancet da gopia an 20 a viz Guenver 1 844. — Ac echuet ar 
bevarzec a viz c'hoerver 1 844. 

Réduction en une seule journée de la pièce de Sainte Tryphine, à 
Pusage de la troupe de Morlaix, par un des acteurs, du nom de Auguste 
Le Corre. 

Manuscrit de 100 pages in-folio, de 38 lignes en moyenne à la page, 
sans division par actes. — Un seul prologue, au commencement de la 
pièce. — Pas d^épilogue. 

Buhez sant Guennolé. — Tragédie en une journée et six actes. 

Mon manuscrit, qui est une copie faite, par moi-même en 1 849, diaprés 
un cahier appartenant à un cultivateur nommé Thomas, demeurant à 
Porz-Laz, en la commune de Saint-Michel-en-Grève (Côtes-du-Nord), 
est un in-4'». La pièce contient 2,580 vers, d'une langue et d'une versi- 
fication assez bonnes. Les actes, qui sont au nombre de six, ne sont pas 
précédés de prologues, et l'épilogue final fait également défaut. — Le 
dernier acte contient la submersion de la ville d'Is. — C'est une pièce 
curieuse autant que rare. Je n'en connais aucun autre manuscrit. Dom 
Le Pelletier la mentionne, dans son Dictionnaire de la langue bretonne de 
1752. 

M. de la Villemarqué m'a dit en avoir vu une impression du xvi® s., 
je crois. Il serait intéressant de pouvoir comparer le manuscrit popu* 
laire avec le livre imprimé ; mais, celui-ci est introuvable, paraît-il. On 
pourrait ainsi constater dans quelles proportions les copistes modifient et 
altèrent les textes primitifs. 

Buhez ann aotro Sant lann.— Badezour, en une journée, quatre actes 
avec autant de prologues et un épilogue final. Le manuscrit a été copié 
par moi, en 1844, sur un autre manuscrit, aujourd'hui perdu, apparte- 
nant à Yves Prigent, de Plouaret, et portant la date de 176}. Il contient 
1 10 pages in-4<*, numérotées, avec 60 lignes, en moyenne, à la page. 
La langue, en dialecte de Tréguier, est bonne et le vers est générale- 
ment correct. Les vers faux sont faciles à redresser, par la suppression 
ou l'addition d'une syllabe ou deux. Les prologues et l'épilogue con- 
tiennent quelques détails intéressants pour l'histoire des représentations 
populaires. 



J22 Bibliographie des traditions 

Les manuscrits de ce mystère sont rares. Il n'a jamais été imprimé. 
Sur une marge du manuscrit de Yves Prigent, j'ai trouvé cette sous- 
traction : 

1765 
1696 

0069 
ce qui ferait supposer qu'il a été copié sur un manuscrit de 1696, lequel 
lui-même pouvait n'être qu'une copie d'un autre plus ancien. 

Cahier Tragédy deus a vue Yan a Baris composet er blavès 1 826, a 
grêt ganeme Job Coat, a chom en MontrouUès, en paros Sant Vazé, en 
rue Sant Ervoan, en numéro daou, en MontrouUès. 

J9 feuillets in-4% 70 pages non numérotées de 34 lignes, en moyenne, 

à la page. — Un seul prologue, au commencement de la pièce. Pas de 

. division par actes. C'est l'histoire dialoguée de Jean de Paris, d'après le 

roman ou conte français bien connu du xvi« siècle. Manuscrit assez bien 

conservé. — Versification mauvaise. 

L'auteur est Joseph Coat, un acteur de l'ancienne troupe de Morlaix 
qui traduisait et arrangeait pour la scène tous les livres français et pièces 
de théâtre qui lui tombaient sous la main, depuis Athalie et Méropé, jus- 
qu'à la Jérusalem délivrée, la Tour de Nesle et Agnès de Méranie. Il a 
ainsi composé une centaine de pièces, dont je possède une douzaine. 
Mais hélas, rien de Shakespeare ou de Racine ; pas une lueur de génie, 
ni même de talent. 

Santés Genovefa (sainte Geneviève). Manuscrit assez bien conservé. 
Ecriture facile à lire. 8^ feuillets in-folio ou 166 pages numérotées, de 
36 lignes Pune, en moyenne. Dans les dialogues, les noms des person- 
nages occupent une ligne. — Le titre manque. — La pièce est pourtant 
complète. — - Les divisions ne me semblent pas indiquées d'une manière 
bien claire. A la page 82, on lit à la marge : Ann aa creiz d'ann eil 
devès (l'acte du milieu de la seconde journée). — A la page 114 : Fin 
d'ann eil devès hag impilog (fin de la seconde journée et épilogue). Puis 
immédiatement après : Prolog ann driet devès a autre. Le prologue 
(c'est-à-dire l'acteur qui récite le prologue) de la troisième journée 
entre. De telle façon que l'on serait tenté de croire que la pièce est en 
trois journées et six actes ; mais l'étendue du manuscrit ne nous permet 
de croire qu'à l'existence de deux journées au plus. Les prologues, au 
nombre de quatre, et les épilogues, au nombre de deux, sont renvoyés 
à la fin du manuscrit, où ils occupent 24 pages non numérotées, plus 
trois pages pour une moralité de la pièce. Langue et versification assez 



et de la liitirature populaire de la Bretagne. 323 

"bonnes, en général. Plusieurs monologues intéressants et quelques scènes 
pathétiques. Le nom de Dominique le Rolland, de Plourivo, qui se lit à 
plusieurs pages, entre autres tout au bas de celle où finit le dernier pro- 
logue, est sans doute celui du propriétaire, ou peut-être du copiste. Pas 
de date. 

Huon de Bordeaux. — Le titre manque. — Pièce en une journée et 
4 actes, sans prologues ni épilogues, si ce n'est pourtant un court pro- 
logue, au commencement. — Manuscrit de 91 pages in-folio^ avec 42 
ou 44 Hgnes, en moyenne, à la page. Point de nom d'auteur ou de 
copiste, ni de date, ni de lieu de provenance. La langue est celle de 
Tréguier. Versification très négligée. Il existe de meilleures versions de 
la même pièce. — Bonne écriture et manuscrit assez bien conservé. A 
appartenu à l'ancienne troupe dramatique de Morlaix. 

Orson et Valentin. Le titre manque, avec deux pages au commence- 
ment et plusieurs à la fin. Le manuscrit, tel qu'il est, a 72 pages, avec 
28 ou 30 lignes, en moyenne, à la page. — Aucune division par journées 
ou actes. Ni prologues ni épilogues. C'est tout simplement, comme Huon 
de Bordeaux, une histoire ou plutôt un conte dialogué, d'après le roman 
français du Cycle de Charlemagne. Rien qui indique l'auteur, ou le 
copiste, ou le lieu de provenance. L'écriture est la même que celle du 
copiste de Huon de Bordeaux et de Louis Ennius. Comme ces deux 
manuscrits, celui-ci a appartenu à l'ancienne troupe de Morlaix. J'ai eu 
entre les mains, vers 1863, une copie plus complète et meilleure, 
sous tous les rapports, avec divisions par journées, actes, prologues 
et épilogues. 

Louis Ennius, ou le Purgatoire de saint Patrice. — Manuscrit incom- 
plet, de 20 feuillets, 40 pages in-folio de 50 lignes, en moyenne, à la 
page, sans divisions par journées ni actes, sans prologues ni épilogues. 
— Il manque deux pages, au commencement, sans compter le prologue, 
et plusieurs à la fin. Le manuscrit s'arrête au moment où Louis Ennius, 
converti, après une vie de désordres et de crimes, va se rendre en 
Irlande pour faire le pèlerinage du puits de saint Patrice. Cette copie a 
appartenu à l'ancienne troupe de Morlaix. — J'ai de la même pièce 
une version plus complète, avec prologues et un épilogue fort curieux, 
mais en traduction française seulement, n'ayant pu acquérir le manus- 
crit, qui s'est égaré depuis, ni l'obtenir que pendant huit jours seu- 
lement, en 1847. C'est M. Guilmer, imprimeur à Morlaix, qui en 
était alors possesseur. Toutes mes recherches chez ses héritiers et son 
successeur, M. Haslé, ont été infructueuses. M"® LeGoffic, de Lannion, 
a imprimé ce mystère curieux, en 1871, sous le titre de Louis Eunius. Je 



524 Bibliographie des traditions ^ '. 

crois qu'il en existe aussi une copie dans la collection que j'ai déposée à 

la Bibliothèque nationale. 

Buez an aotrou sant Garan, patram er barrons a Gavan, ha buez sant 
Denès (ha) sant Clémant. Fait par moy, Jean Godest, de .... en Trézé- 
lan, l'an dix de la République française. 

Un peu plus bas on lit encore : 

Bue an autro sant Garan, patram demeus a barons Cavan. — Fait 
par P. Peron. 

Je les soupçonne tous les deux, Godest et Pérou, de n'être que des 
copistes. 

Manuscrit de 296 pages in-folio, de )6 lignes à la page, en moyenne, 
recouvert de parchemin. Il manque au commencement les deux pre- 
mières pages du premier prologue. La moitié inférieure du second 
feuillet a aussi disparu. Il règne beaucoup de confusion dans la division 
des journées et des actes. — Le i^^ acte finit à la page 43 ; à la page 44, 
commence le prologue du 2® acte. Vient ensuite une lacune complète de 
4 pages. Le 2® acte et la r'' journée finissent à la page 65. Le ms. porte 
au bas de cette page : ici manque un impillocq. — Le j« acte commence 
à la page 70 et le prologue qui devait le précéder manque aussi. A la 
fin de la page 97, je lis : Prolog voar suget an trédé acte (ne serait-ce 
pas le 4* !*). — Au bas de la page 147, on lit : Fin d'an trede act — Eil 
prolog an eil dévès — Prolog sant Dénès er pagen en tu ail. — A la 
page 178, on trouve un prologue, sous le titre de Prolog ar verdaidi, le 
prologue des matelots. Il ne précède pas un acte, comme cela est de 
règle ordinairement. A la page 223, on lit : Breman commanz aa ar 
Vretoned — A présent commence l'acte des Bretons; puis, suit le Prolog 
Plestin, ou le prologue de Plestin, où l'on voit saint Garan débarquant 
dans la commune de Plestin, au lieu nommé Trégaran, pour y convertir 
les habitants, alors idolâtres. De Plestin il se rendit dans le pays qui 
porte aujourd'hui le nom de Cavan, et y signala aussi son séjour par des 
miracles et de nombreuses conversions. 

A partir de la page 241 jusqu'à la fin, le ms. est rongé à l'angle supé- 
rieur des pages, et peu à peu les lacunes du papier vont s'augmentant et 
ne permettent plus de lire qu'une partie des vers, la première partie 
dans les pages de recto, et la seconde, dans celles de verso. 

Cette pièce est rare et intéressante. Je n'en connais pas d'autre 
exemplaire que le mien. Je l'ai trouvé au fond d'une armoire humide, 
dans la commune de Cavan, arrondissement de Lannion. La lecture en 
est difficile, à cause de la pâleur de l'encre et surtout la saleté du papier, 
enfumé, maculé de suif et tout crasseux. 



et de la liitirature populaire de la Bretagne. 325 

Sainte Tryphine. — Manuscrit couvert de cuir noir, contenant 
100 feuillets ou 200 pages in-folio de 34 à 36 lignes l'une^ en moyenne. 
Le titre manque, ainsi que la moitié du i*' prologue, et l'autre moitié 
est peu lisible. — Division en deux journées et 8 actes. — Chaque 
journée se termine par un épilogue et chaque acte est précédé d'un pro- 
logue. Une moralité, ou bouquet, qui termine la pièce, est lacérée et 
réduite à un fragment presque illisible. Sur la dernière page du manus- 
crit, avant l'épilogue final, on lit en français : Ce présent livre appartient 
à moy, Jean le Ménager, foumier, de la paroisse de Pluzunet, ce jour 
1 3 février 1816. C'est aussi lui qui est le copiste, et je reconnais parfai- 
tement son écriture, pour l'avoir rencontrée souvent. C'était un vieil 
acteur breton, comme Claude Le Bihan, de la même commune, et tous 
les deux avaient une nombreuse collection de mystères manuscrits, dont 
plusieurs m'ont passé par les mains. C'est du fils de Jean le Ménager^ 
Bertrand le Ménager, forgeron, à Pluzunet, que je tiens cette copie de 
Sainte Tryphine^ ainsi que quelques autres manuscrits. 

La seconde journée s'ouvre par le long et curieux prologue où l'on 
voit une demoiselle en voyage traverser à cheval la place publique d'un 
bourg pendant qu'on y représente la pièce, et s'arrêter pour interroger 
l'acteur qui est en scène et récite son prologue devant un nombreux audi- 
toire. Elle s'informe auprès de lui de l'objet d'une si grande réunion popu- 
laire et demande à être instruite de ce qui s'est passé dans la première 
journée, à laquelle elle regrette de n'avoir pu assister. 

L'acteur s'empresse de la satisfaire, et les spectateurs de la seconde 
journée qui n'ont pu assister à la première sont ainsi mis au courant de 
l'action, jusqu'au moment où on la reprend. 

C'est ce manuscrit qui m'a servi pour mon édition de ce mystère 
publiée, en 1863, ^^^^ '^^' Clairet, à Quimperlé. Il est aujourd'hui en 
bien mauvais état, tout crasseux et souvent illisible, par suite d'un long 
usage. 

La Vie de Jacob et de ses fils. — Deux manuscrits cousus ensemble^ 
écrits de mains différentes et qui se complètent réciproquement. Le pre- 
mier, qui est de l'écriture de Jean le Ménager, de Pluzunet, va jusqu'à 
la tentative de séduction de la femme de Putiphar sur Joseph. Il se 
compose de 26 feuillets ou 5 2 pages de 26 lignes à la page^ en moyenne, 
non numérotées, sans prologues ni épilogues. Il n'existe pas non plus 
de désignation d'actes^ ni de scènes, de sorte que la pièce n'est tout 
simplement qu'une histoire dialoguée. — Un second manuscrit, plus 
ancien, prend les choses au point où les a laissées le premier et se ter- 
mine au passage du Jourdain parles Israélites, sous la conduite de Josué. 
Rev. Celt. V 22 



3?6 Bibliographie des traditions 

Ce second manuscrit, en fort mauvais état, au commencement, et pres- 
qu'illisibie pendant i8 feuillets ou 36 pages, est mieux conservé et d'une 
lecture assez facile, de la page 117 a 146, où il devient encore indéchif- 
frable, ou peu s^en faut, pendant 6 pagesw Puis, il ne présente plus de 
difficultés sérieuses jusqu'à la fin. Il a en tout 28 feuillets ou 56 pages. 
Il existe à la fin une lacune de un ou deux feuillets, qui peut être facile- 
ment comblée, car les manuscrits de ce mystère ne sont pas rares, et il 
en existe au moins un parmi ceux que j'ai déposés à la Bibliothèque 
nationale. M. Emile Souvestre en a donné une analyse, un peu embellie, 
selon son habitude, dans ses Derniers Bretons. 

Puis vient, dans le même cahier, sous la même couverture de cuir 
noir, l'Histoire de Moïse, tirée de la sainte Bible, avec une lacune peu 
considérable, au commencement, et facile également à combler, les manus- 
crits de ce mystère, ou plutôt de cette histoire dialoguée, n'étant pas 
d'une grande rareté. La collection de la Bibliothèque nationale en a aussi 
une copie, que j'ai trouvée au Vieux-Marché, près Plouaret. 

Les cinq premiers feuillets de ce 3® manuscrit sont d'une lecture assez 
difficile; le reste, sauf 4 ou 5 pages, plus crasseuses et plus effacées, se 
lit facilement et est même d'une belle écriture d'expéditionnaire ou de 
clerc de notaire. Comme dans la pièce de Jacob, il n'y a aucune division 
par journées, ni actes. — Point de prologues non plus, ni d'épilogues. 
Les deux pièces, d'ailleurs, pourraient être du même auteur, et je les 
ai presque toujours rencontrées dans le même cahier, à la suite l'une de 
l'autre. — 58 feuillets ou 116 pages non numérotées, avec 42 lignes à 
la page, en moyenne. La langue, qui est du dialecte de Tréguier, et la 
versification, quoique parfois légèrement altérée par le copiste, sont 
généralement bonnes. L'auteur du mystère devait être un homme ins- 
truit, un prêtre sans doute, et connaissait bien son histoire sainte. 

Jacob et Moïse et la Création du monde, publiés dans le même 
volume, avec une traduction, formeraient une œuvre intéressante. 

On lit sur le dernier feuillet du manuscrit, au recto, en belle écriture 
moyenne : 

Ce présent livre appartient à moy, maître François Le Trivédy, de la 
paroisse de Pluzunet. 

Fait ce jour, i®"^ octobre 175 1. 

Je soupçonne ce maître Trivédy d'être le copiste seulement et non 
l'auteur; son écriture ressemble beaucoup à celle du corps du manuscrit. 

Plus bas, et sur la même page, on lit encore : « Ce présent livre 
« appartient à moy, Yves Le Gallou, de la paroisse de Pluzunet. -^ 
a Fait ce jour, i^* octobre 1754. '* 



et de la litîirature populaire de la Bretagne, }27 

Plus bas encore : Anthoine Duval, de Pluzunet. Et sur le feuillet sui- 
vant : « Jean Le Ménager, foumier, du bourg de Pluzunet, l'année mil 
« sept cent quatre-vingt-douze. » 

Ce sont les noms des personnes qui ont successivement possédé le 
cahier. Il m'a été cédé par Bertrand Le Ménager, fils de Jean Le 
Ménager. 

Vie de sainte Nonne^ manuscrit de la fin du siècle dernier ou du début 
de celui-ci ; le commencement et la fin manquent. 

Ce mystère n'a de commun avec Tancien mystère de sainte Nonne, publié 
par Fabbé Sionnet, que le titre et le sujet. 

Mystère de la Création, endommagé au commencement. — Date 
approximativement de la même époque que le précédent. — On lit à la 

fin : .... a partient a moi Claude Le Bihan, demeurant paroisse de 

Pluzunet, au canton du Vieux Marchez... département du Cotes du Nord 
Jean Marie Allannic. Le Vieux-Marché ayant cessé d'être canton, à la 
Révolution, le manuscrit est antérieur à cette époque. 

Collection de M. L. Bureau. 

M. Léon Bureau, à Nantes, possède des mystères bretons manuscrits 
qu'il a acquis de feu J.-M. Lejean, instituteur et poète breton. Ces mss. 
sont du xviii* siècle, la plupart de la fin. 

Tragédien ar Hiniveles ar Mabic Jésus, en Brezonec. Pet. in-fol. A la 
fin, des Noëls bretons. 

Nabuchodonozor, in-fol. 

Le dernier Jugement : représentation du dernier journée de ce monde. 
Comancé ce jour 1 3 octobre 1792. 

A la fin : fait ce jour 1 2 pluvios l'an 2* de la Répuplique française un 
est indivisible. — Et sur une feuille blanche : Ce livre appartient à 
moi Jacques Yves Lefloch, de la commune de Treglamus. In-fol. 

Tragédien sant Guillerm en brezonec commencet ar sdctec a vis 
meurs mil vis cant onnec, 181 1, a François Derrien de Guerlesquin. 

A la fin. Copié par moi, François Derrien, de la ville et paroisse de 
Guerlesquin, despartemant de Finistaire, ar rondissement de Morlaix, 
canton du Pontoux. Fini ce jour, traize juin mil vuit cent onze. 

Vie de sainte Anne, petit in-fol. incomplet au commencement. Con- 
tient aussi des cantiques. 

A la fin de la pièce : du vingt-huit janvier mil sept cent quatre-vingt. 
Ce jour vingt-sept juillet lan quatriesme de la Liberté mil sept cents 
quatre-vingt-douze. 



;28 Bibliographie des traditions 

Ce ms. porte en plusieurs endroits, et d'une autre main, la signature 
de Jacques-Yves Lefloch, de Trégiamus, avec les dates de 1794 et 1795. 

Dans ce ms. les nasales finales sont écrites afy if y etc. 

La Passion de Jésus-Christ, en forme de tragédie, en breton. 2 cahiers 
pet. m-fol. Incomplet. L'un d'eux porte sur la couverture cette note : 
Le présant appartient à Yves Pastol fils. 

La Résurrection de Jésus-Christ en forme de tragédie en air bretton. 
Pet. in-fol. 

A la fin on lit : ... près... livre a esté escript par Yves Pastol demeu- 
rant au village en Pevesché de Tréguier. Ce jour ving- 

tiesme juin mil sept cent vingt huit. 

Sainte Geneviève. Incomplet. In-fol. xviii* siècle. 

La Création. Incomplet. In-fol. Porte sur une page la signature de 
Jacques-Yves Lefloch. 

La vie du grand prophète royal David fils de Jesse de la tribu de Juda 
et qui fut roy sur Israël et Fistoire de Saul fils de Zif, de Bejamin qui 
fut le première roi sur Iserael et la vie du prophète Samuel le tout de 
l'histoire de l'ancien Testamant. In-folio. Porte en plusieurs endroits la 
signature de Jacques- Yves Lefloch. 

Collection de M. G. Milin. 

M. Gabriel Milin, à llle de Batz, nous communique la note suivante 
sur les mss. en sa possession. 

1*^ La Passion de Notre Seigneur Jésus Christ tirez en forme de tra- 
gédie en vergées breton. Ploueze(c) le trente may 1802 et suivant ou 
le !0 prairial an 10. Dialecte de Tréguier, petit cahier format in-4** 
carré ancien. 

2"^ La vie des quatre fils Oym (illisible). Dialecte de Tréguier, sans 
date, mais d'une écriture ancienne^ excepté les quatre premières feuilles 
qui sont d'une main récente. Deux noms s'y trouvent cités : celui de 
Joseph le Cerf, tiserand (sic) en Plouézec et Le Calvez de Coadia ou 
Cordia; le nom de ce dernier est après 6 signes d'écriture chiffrée au 
bas du feuillet 4) v^. 

Ce manuscrit a 166 feuillets d'une écriture ancienne serrée de format 
petit in-40 carré. 

3° Un gros manuscrit in-folio de 302 pages sans ,nom ni titre, mais 
que je crois être une tragédie de David. L'écriture ne me paraît pas 
être ancienne. Ce manuscrit est du dialecte de Tréguier. 



et de la littérature populaire de la Bretagne. 329 

4» Resit ha bue an otro sant Guaron ?? ha sant Dénes (peut-être 
Denis ?). Plus haut est écrit de la même main « set livré apartien et fait 
par moy Ollivier Le Calvez de Plouezec et fait a l'an mil vit san deux 
aux lan onst (onze?) de la republic franssé ». — 131 pages in-folio, 
dialecte de Tréguier. 

jo Tragédie santés Julite ha santt Cire he map e breton tennett ag er 
martiriloge romain hervée en actu vêts quelan phastt pehani a zo 
scrihuette ar terh en bl... 1430 petremantt er blée 403. — Jean Lelu- 
hem de Trefflean. — Sur le recto de la première 1/2 feuille déchi- 
rée on lit : Tragedy santés Julit ha sant Cire he ... Jean Le Luhem 
demeurant a Klimoto en Treffle ... quanton d'Elvein a ronssement de 

Vannes département du M 1830. — Sur le verso de la même 

I" 1/2 feuille déchirée on lit : Jean Le Luhern demeurant au village de 

Kerbihan quanton d'Elvein département du Morbihan. Jean Le 

Luhem natif de Trefflean faitt a Trefflean le 12 may 181 7. — Dialecte 
de Vannes, in-folio. 

6° Passion ha marhue hon Saluer Jésus Chriet (sic) en acterion. A la 
fin du manuscrit, Ar prologuer devehan, dernière page, on lit : Mathurin 
Guyot demeuraede dans la paroisse de Saint-Nolf en Saint-Nolf. Dia- 
lecte, de Vannes. In-folio. 

70 Manuscrit breton de Tréguier à la fin duquel je lis le nom de 
Jacques Le Caussin 1803 et le nom de Hervé Le Calvez 1799. — Ce 
manuscrit est sans titre. Je crois que c'est la tragédie de l'Antéchrist ; il 
a 174 pages in-folio. 

8^ La vie de saincte Treffine reinne de Bretaingne. Dialecte de Tré- 
guier, 126 pages in-folio. — A la fin de la 126* page, on lit : 

« Fin a la vie de sainte Tréfin, Renne de Bas Bretangne. Ce livre 
appartien a André Le Cozannet d'Yvias, canton de Paimpol. » 

90 La vie de Robert fils le duc de Normandi et de Severij de Bour- 
gongne tirez en forme de tragédie par moi Joseph Le Cerf. 160 pages. 
A la fin de cette 160® page on lit : « finit coronat... Le 2 floréal... la 
republique fransés 1797... et plus bas le nom de le Calvez. — Dialecte 
de Tréguier. 

10® Bue Jacob hac e vugale assambles gant istoar Moyses en yerjou 
breton en forme a dragedien, salud ha reverans. A la fin du manuscrit 
de 288 pages in-folio, on lit : ce livre appartien a un homme qui n'est 
ny prêtre ny moinne, mais en cas de perdistion Vincent Gouarin est son 
nom. Dialecte de Tréguier. 

1 1^ La vie de saint Laurent martir, de 241 pages in-folio. C'est le 
manuscrit le plus lisible. — A la page 187, on lit en marge le nom de 



5 30 Bibliographie des traditions 

Mazevet, Ollivier de Ploumagoar, et à la page 240, Jacques Enien. Il 

n'y figure aucune date. — Dialecte de Tréguier. 

Les auteurs de toutes ces tragédies étant ignorés, et leurs manuscrits, 
d'autre part, ayant été copiés et recopiés par différentes personnes qui 
s'attachaient à reproduire moins fidèlement la langue que l'ensemble du 
récit, il serait aujourd'hui presque impossible de fixer même approxima- 
tivement la date de leur composition. — Un petit indice me ferait pen- 
cher à croire que le n*> i , la Passion de Notre-Seigneur, serait un des 
plus anciens comme Composition. Cet indice est que le titre de cette 
tragédie et tous les intermèdes du commencement à la fin sont écrits à 
l'encre rouge, sans doute pour imiter davantage l'original qui, peut-être, 
était en gothique. Ce cahier, d'une écriture compacte et généralement 
lisible, est sans pagination ; il peut avoir près de 200 feuillets. A la fin 
de la dernière page il est écrit : i< Fait à Plouezec le 16 janvier 1803 
par moy Vincent Gouarin fils d'Yves, demeurant près la Magdalaine, ou 
le 26 nivôse an II de la republique. » Cette écriture est en lettres rouges. 
Ce manuscrit est certainement une copie faite sur un original qui n'of- 
frait aucune ressemblance avec le Grand mystère de Jésus de M. de la 
Villemarqué, ni comme plan d'ensemble ni comme versification. Il est 
possible cependant que ce grand mystère ait donné l'idée de cette seconde 
composition, mais l'auteur de celle-ci n'ayant sans doute à sa disposition 
ni le temps ni les moyens intellectuels de l'auteur du Mystère de Jésus 
aura cru bien faire en donnant à son sujet un plus grand dévelop- 
pement. (Notice communiquée par M. Milin.) 

Collection de M. Emile Picot. 

Cette collection, acquise, en 1875, d'un ancien acteur breton de Mor- 
laix, nommé Plassan, provient originairement de trois chefs de troupes : 
Job Coat, Joseph Coat et Auguste Le Corre. 

I. 

Bué ar brinces Caër a vertuzus Mathild a Vrosoz. Ms.in-fol. de42ff. 
exécuté par Job Coat, de Morlaix. 

Le ms. porte les deux dates de 1827 et i8}8. 

Bue Herodes Ascalon ac ini e Briet. Ms. in-fol. de 3 1 fi. exécuté 
par Job Coat, de Morlaix, en 1834. 

Bue santesses Theodorine, guerhes a martires, dindan Valens, roue 
a gouverner deus ar Sine ac ar Palestine. Gred ganeme Job Coat en fine 



et de la littirature populaire de la Bretagne. 3 j i 

mis choervrer 1842. En Montroulles echom eru ar Vurn* 14. Ms.in-fol. 
de 45 ff. 

Les personnages sont au nombre de 10. 

La copie, qui est assez bonne, n'indique pas les noms des acteurs. 

Vue sant Georg. — Vue sant Cripin ac ini gompagnon Cripinian. Ms. 
in-foL de }6 ff., exécuté par Job Coat. 

Tragédie Ourson a Valentin. Ms. in-fol. de }i ff., exécuté par Jos. 
Coat^ de la paroisse de Sainte- Vachée. 

Le commencement du prologue manque, ainsi que la fin du texte. 

Ginoeffa, duchess ar Vrabant. Ms. in-fol. de 29 ff., exécuté par Job 
Coat, à Morlaix, vers i8}o. 

Bue Ollier deus Montrevel, chevaillier a Franc, a roue er Montagnou. 
Ms. in-fol. 

Pièce composée par Job Coat, de Morlaix. L'action se passe sous 
Charles VI, ce qui n'a pas empêché de mettre sur la scène le chevalier 
Bayard. 

Cahier a vue Geraldi pe an a Feunteun Santés Catell, componet gan 
en tragedi. Ms. in-fol. de 41 ff., exécuté par Job Coat, de Morlaix. 

Fragments de diverses pièces copiées par Job Coat. 10 ff. in-fol. 

Ces fragments sont: i*^ un morceau de Mithridate, qui parait avoir 
été traduit d'après Racine; 2" le début d'une pièce sans titre dans 
laquelle figurent : An Duc Scor, Ar Hadis^ An Duques Cesil QlAn Hursier; 
3° la fin d'une pièce où figurent Sozime et Marie Egiptiannes; 40 des 
cantiques sur saint Richard, sainte Catherine et sainte Marguerite (1826) ; 
le début d'une pièce intitulée : Ar Princ Tachomas, 

H. 

Cahier Tragédie a vue ar brinces Clotild, quenta rouanes christenn a 
so bet en France. Ms. in-fol. de 29 ff. exécuté par Joseph Coat, de 
Morlaix, en 1834. 

Brigantet an Estramadour pé Orphelin ar forest, laquet en verziou 
brezonec dré Auguste Le Corre. Comancet ar 1 5 avis kerzu er blaves 
1842, achliet ar 25 avis héré 1843 ; represantet evit ar vech quenta en 
30 avis kerzu 1844. 4 cahiers en un vol. pet. in-4°. 

Chaque journée est accompagnée de la distribution. 

Voici les noms des acteurs: Le Goff,Baud,Plassard, Dumoulin, Michel, 
Guiguen, Baillet, Guernigou, Kautret Yver, Kautret François, Richard, 
Boga, Jacquettie. 

A la fin de la i'® journée la copie est datée de 1860. 



3 }2 Bibliographie des traditions 

Martha, sœures hospitalières deus ar Guer a Gen en Italie ; gred 
ganeme Joseph Coat. 1857.MS. in-fol. de 42 ff. 

m. 

Trajedy composet ganeme var sujet eur duq Pious a oenet anvet 
Glorius. Ms . in-fol. de 44 fî. , exécuté par Auguste Le Corre en 1 8 j 1 - 1 8 j 2 . 

Pièce jouée par Le Gofî, Baillet, Baud, Kerautret, Pot Loe, Corvezy, 
Dumoulin, Le Corre, Guegen, Boga, Richard et Jinof. 

Tragedi brezonec : ar Vinjans, 1776. Texte retouché par Jean- Au- 
guste Le Corre et écrit par lui en 1836. Ms. pet. in-4» de 45 ff. 

Cette pièce n'a aucun rapport avec la destruction de Jérusalem ; c'est 
un drame tout moderne. 

Adelaid, pe Amitié a Respect edivo e quever ezad ar homt Jaques de 
Lichtemberg i par Jean Auguste Le Corre née (sic) à Lannion le 23 août 
1807. Ms. pet. in-40 de j6 ff., fini le 17 « jenvier » 1837. 

Cahier Tragedy institutes : Ar Prinz tartar, gret dre Auguste Le 
Corre, 1844. Ms. pet. in-4^ de 76 ff. 

Chedoni. Ms. pet. in-4* de 40 ff., exécuté par Auguste Le Corre. 

Pièce représentée pour la première fois en 1846 et reprise en 1860. 
Les acteurs de 1 846 étaient : Le Corre, Le Gall, Godin^ Madec, Le 
Simor (.?), Le Roux, La Forêt. Le Jean, La Dru. Les acteurs de 1860 
étaient : Le Goff, Guegen, Kerautret, Plassart, Pot Loé, Pot Teo, Pot 
Lannion, Baud, Dumoulin, Richard, Boga et « la juene actrice d. 

Tragedi an douzec Tad (sic) 2l Franc pe conquejou Charlamagn ar 
Spagn. Ms. in-fol. de 62 pp., exécuté par Auguste Le Corre, en 1848. 

Mystère des SS. Crépin et Crépinien. Ms. in-folio sur papier. Frag- 
ment. 

M. l'abbé Le Mené, chanoine à Vannes, possède un mystère breton 
manuscrit sur lequel il nous écrivait, en date du 5 janvier 1877 : 

ce Je possède une tragédie bretonne sur la Passion de N. S. J. C. en 
cinq actes et 2086 vers. Je l'ai vu jouer moi-même dans ma paroisse 
natale de S. Nolff en 1843. C'est un véritable bijou littéraire, du dia- 
lecte de Vannes : il y a des passages vraiment poétiques, notamment la 
prière de N. S. au jardin des Oliviers. » 

M. l'abbé Le Dain, recteur à St-Géran, Morbihan, possède plusieurs 
mystères manuscrits, parmi lesquels le suivant, en dialecte de Vannes : 

Tragédie Sant Loeis Roué à France, trancrivet dré Loeis Bellec a 
K^rgoual er blé 1825. Ms. pet. in-fol. — A la fin on lit : trancrit par 
Louis Bellec, 1826. 



et delà Uttirature populaire de la Bretagne, ^ 3 3 

APPENDICE 
I. 

LIVRES POPULAIRES. 

Comme spécimen de la littérature du colportage, nous reproduisons 
les catalogues de deux librairies qui ont cette spécialité. Le premier 
catalogue, de Lédan à Morlaix, date de la première moitié du siècle ; le 
second, de Le Goffic à Lannion, était en distribution en 1871. 

Levriou père a gaver e ty Lédariy imprimer-librer, e traon ru ar 7ur, 
^ e Montroulez. 

Deveriou ar C'hristen, elec'h ma caver oll Offiçou ar Suliou, ar bloa, etc. 

Imitation hor Zalver J.-C, laqet e brezonec gant eur Bêleg a Cueme, rei- 
zet mat. 

Curunen ar Verc'hez, Pedennou, etc., evit ar Merc'het hac ar Graguez 
Christen. 

Imitation ar Verc'hez santel, var model Imitation J.-C, Pedennou evit an 
Oferen, etc. 

Instnictionou Christen evit an dud Yaouanq, Historiou ac Exemplou édifiant. 

Abrège eus an Aviel, gant Meditationou, Testeni gùirion an Aviel, etc. 

Instructionou profitabl evit an oll (Ar Sonjit Ervad nevez)^ etc. 

Abrège pratic eus an £)octrin Gristen, troet eus a hini gallec an A. Cou- 
turier. 

An Devez Mad, pe fêçon da zantifia an devez, laqet e brezonec evit utilité 
an oll. 

Reglamant a Vuez, evit an dud divar ur meaz, Pedennou, Taulennou an 
Oferen, etc., etc.. 

Levric an ^1-Gardien, evit usach ar Yaouanqis Christen, gant Taulennou, 
etc., etc. 

Catekismou Léon, Treguer ha Qerne. — Ar mêmes Catekismou e gallec. 
Canticou Spirituel, evit ar Missionou, Retrejou ha Communion ar vugale. 

Meliezour ar C'halonou, pe Examin a Goustianç. — Litaniou ar maro mad. 

Canticou Nevez, evit usach ar Missionou, ar Retrejou ha Communion ar 
vugale. 

Catekis historic, pehini a gompren an Abrège eus an Histor Santel. 

Hent ar Groas, pe Stationou ar C'halvar. — Ar mêmes Levr e gallec. 

Levric ar Belerinet dévot da Santez Anna Venet. — Buez Joseph. 

Instruction var an Dévotion d'ar Galon Sacr a Jésus. 

Antretien entre eur Missioner hac eun Touer Doue. — Offiç S. Viçant a 
Baul. 



^ 34 Bibliographie des traditions 

Pedennou evit an Azvent hac ar C'horaïz. — Ar mêmes Levr e gallec. 
Pastoral var Guinivelez J.-C; Massacr an Innoçant ha Nouelliou^ 
Instruction var Breuriez ar Scapuler. — Hirvoudou ar Profet Jeremi. 
Instructionou hac Orêsonou dévot evit asista en Oferen Santel. 
Instructionou var Breuriez ar Rosera, ha Billejou. — Ar mêmes re e gallec. 
Chapeled, pe Curunen hon Zalver J.-C. 

Reflexionou Christen var Révolution Franc, gant an A. Lây, epad e exil. 
Levriou plat ; A, B, C, pe Croisic an Han' Doue, e latin hac e gallec. 

— Buez ar Zent ; — Heuriou ar Bris ; — Finvezou diveza ; — Ar Vucz 
Devôt ; — Collocou ar C'halvar ; — Hent ar Barados ; — Ar Rosera ; — 
Boqet ar Mission ; — Mis Mari ; — Hac a bep seurt Levriou ail, brezonec, 
latin ha gallec. 

— Simon a Vontroulez ; — Buez ar Pêvar Mab Emon ; — Tragcdi Jacob 
ha Trajedi Moyses; — Buez Robert an Diaoul, Duc a Normandi ; — Sarraon 
var ar Vesventi, rimet evit instruction ar Vretonet, er bloa 1839 ; — Ar Bon- 
hom Mizer ; — Collocou gallec ha brezonec, reizet mad, ha crcsqet eus a un 
action a lealentez ; — Mestr Pierres, pe Den gùiziec ar bourg, Antretiennou 
var ar System Metric ; — Collocou familier, pe an Den Expert ; — Coaferan- 
çou curius, util hac intéressant, evit amuzamant ha descadurez an dud divar ar 
meaz ; — Michel Morin : — Ar Pautr Côs Richard ; — Ar Buguel Fur ; — 
Ar Buguel Fur da dri bloas ; — Pautr ar Butun ; — Fanch-Côs, pe Perac 
hac Abalamour, ha Michel Pipi, pe ar Farcer Breton; — Armanagucycr 
brezonec ha re gallec, etc., etc. 

Catalogue des Chants bretons qui se trouvent à la librairie V^ Le GoffiCy 

à Lannion, 

Chanson ar C'homereset. — Kanaouen var eur Bêlevad erruet gant daou 
den yaouank, er gaer a Vontroules, da verc'her al ludu. 

Cantic spirituel (reformet er blavez 1857) en henor d*an Itron Varia deus ar 
Goz-Yeaudet. 

Son ar Garante Barfet. 

Gwerz war sujet ar C'horf hag an Ene. — Guerz en henor d'an Autrou 
Sant Mandez, ermit, patron deus a baros Lanmodez ha deus paros Cotascorn. 

An Disput choquant, savet entre diou Blac'h yaouanc. 

Guers graet a neve en henor da Sant Manriç. 

Ar Spilen. — Chanson Nevez, composet var sujet daou Den Yaouanc. 

Bassion hon Salver Jesus-Christ. 

Kauaouennou diveruz, diwar-benn eur C'habiten a lonkour hag e ékipach 
oc'h erruout oar gwél ann douar a Breiz goudé eur véach hir. 

Nouel nevez, composet en henor da Nativité hor Zalver Jesus-Christ. 

Reproch d'ann Tado ha d'ar Mammo. — Act ha Reconnaissanç, groet enn 

1. Ceci est le petit livre mentionné plus haut, p. 315. 



et de la littérature populaire de la Bretagne. 3 3 5 

henor da Vari, deuz tout ann oll Victoario a neuz goneet Napoléon, a boez ma 
man var an tron. 

Chanson composet var sujet an Dansou hac an Tennadegou. — Chanson 
Nevez, composet var sujet daou Den yaouanc. 

Cantic Spirituel var Jujaroant an Den er Varn gênerai, troet a latin e bre- 
zonnec. — Cantic spirituel evit ar Mission. 

Gwerz Garen ar Bris. — Ar Mêmes Tra. 

Kurunen aour ann ïtroun Varia Vir-Zicour. 

Cantic Nevez, hac exempi a so bet arruet gant daou Zen yaouanc maleurus, 
père a devoa insultet ar Sacramant Adorabl eus an Auter. — Cantic Spirituel, 
composet a nevez en enor d'an Itron Santez Barba, ha var eur Maleur arruet e 
Roazon, troet a c*hallec e brezonnec. 

Chanson nevez var sujet an Efferien, principalamant var sujet an Tocquou. 
— Chanson var sujet ar Livitennou. 

Chanson Neve var sujet ann Eferrien. 

Guerz truezus Santiago, var sujed an Drouc-eûriou c^hoarveet au eiz a viz 
querzu er bla mil eiz can tn a tri-uguent en iliz deuz ar Chili. — Kantik Sant 
Ervoan. 

Son ar Butun. — Chanson Neve, composet gant ar Cioarec, evit disqueuz 
ar vantr-calon en eus santet eus a zemezi e Vestrez. 

Bue Mari. 

Cantiq voar vue Sant Ervoan. 

Chanson Neve. 

Cantic Mission parroz Cavan, er bla 1864. 

Cantic Santez Genovefa a Baris. — Cantic Santez Thecla, 

Grég ar Merdéad (la Femme du Marin). 

Brezel an Itali 1859. — Intaon al Lochen. 

Disput entre an Dour hac an Tan. — Chanson Nevez, groet voar sujet ar 
Chimiq. 

Guerz, graet gant Per Ar Yann, var eur Maleur arruet e Quemper-Corantin, 
da sul ar Baçzion. — Récit, composet a nevez var sujet ar Maleurus an eus 
tennet var ar Grucifi, en departamant a TOorn. 

Chanson Sérius, vit hon exortin d'ar Mad ha dilezel an Drouc. — Chanson 
var sujet an Danserez. 

Cantik Spirituel, en gloar Doue hac an Itron Varia Kerdevot, pehini deuz 
eur Chapel caër en parous Ergue-Vras en quichen Quemper-Caourintin, e 
pehini e ra bemdez Miraclou bras. 

Cantic voar Vue an Autro Sant Gonery, pehini an deus e Chapel hac e Rele- 
gou en parous Plougrescant. — Missioun ann Tad Rot<ebrel 1856). 

Conversion Sant Augustin. 

Chanson ar Beder Vestrez. — Meuleudi Itron Varia Breiz. 

Récit composet a neve var sujet eur Malheur erruet en parous Pleuveur- 
Bodou, e miz c'houevrer 1844. 

Chanson var sujet ar C'Hizou nevez. 



^36 Bibliographie des traditions 

Cantic evit Mission Sant-Qoay. 

Chanson an Dançou. 

Cantic en henor d'an Itron-Varia-ar-Victoiriou en parous Plouriou, ac en 
henor d'an Itron-Varia-Keranrous en enez Briad, patronez ar Vartolodet. 

Curunamant ann Itron Varia-Guir-Sikour, e Gouengamp. 

Kimiad eur Pèlerin. 

Cantic an Otro Sant Roch. 

Guerz composet a neve d'an Itron-Varia-Guir-Sicour, a Voengamp, bars ar 
bloas 1859. 

Cantic Spirituel, en enor an Itron Santés Anna ar Palud, eur plaç santel a 
so en Escopty Querne e parres Plonevey-Porsay, a dost d'ar mor. — Cantic a 
Veuleudi d'an Itron Santez-Anna, enoret e parres Plounevez-Porzay, e chapel 
ar Palud, a dost d'ar mor. 

Chanson Nevez var sujet daou Zen yaouanc père en em gare gant fidélité. - 

Cantic spirituel en enor da Sant lia-Badezour. 

Cantic ar Cananéen. 

Chanson var sujet an Audivi. 

Guerz Nevez voar sujet eun Den Charitabl. 

Disput entre an Ini Goz hac an Den yaouanc. — Peden ar Mousik bian d'ar 
Werc'hez. — Canaouen Neve, gret enn henor da beder Dimezel yaouanc. 

Guerz enn enor da Relegou sant Valantin, roet gant hon Tad santel ar Pab 
d'ar guxr a Rostrenn, enn Breiz-Izel. 

Cantic neve en enor d'an Itron Varia an Aerch, patrones Kerbors. — Chan- 
son nevez, groet var sujet daou Den ioouan persecutet gant eur goel deod. 

Damon ha Heriet, chanson Moral. * 

Cantic santez Anna Vened. 

Guerz neve Adam hac Eva. 

Guerz var sujet Distro eun Den yaouanq, partiet gant ar guenta réquisition. 
— Disput être ar Maro hac an Den yaouanq. 

Disput composet a nevez entre ur C'hereer hac ur Botoer coat. — Ar Vran 
hac ar Louarn. — Parc ar Vingleuz. 

Chanson Neve var sujet eur bromese fervant hac eur Separasion être daou 
Den iaouank. 

Chanson an Amitié sincer, composet gant eun den yaouanq deus canton 
Bonlbriac. 

Iliz ma Farroz. — Plac'hik Eussa. — Telen Remengol. 

Cantic spirituel var sujet ar Brinces Judith, pehini a zibennas Holofernes, 
roue an Egypt, dirac kaeer Bethuli. 

Kloarek Coat ar Rannou, ha Penn-herez Kerzanton. — Ann Hini a 
garan. 

Chanson an Diaoul Arc'hantet. — Kimmiad être daou Zen yaouanc. 

Cantic var ar Berejou. 

Cantic Spirituel var ar Séparation eus an Ene eûrus hac e Gorf. — Guerz 
an Ene daounet. 



et de la littérature populaire de la Bretagne, 3 37 

Chanson an Durzunel. — Chanson Nevez, composet gant un den yaouanc, 
euz a bares Briec, voar sujet e Vestrez, pehini e c'har gant un amitié barfet. 

Kurunen aour ha perlez ann Itroun Varia Remengol, kurunet ann 30 a vis 
mae 1858, enn hano hon Tad santel ar Pab Pii Nao. 

Récit composet a neve var un Toi Vaillantis. — Récit deus ar Maleurio 
arruet en departamant ar Var, en dro da Sant-Etienne, occasionnet gant an orach. 

Mari beg a rog ha fri partout. — Chanson Nevez. 

Kantik zant Ervoan. 

Chanson composet a nevez être ann Den Interesset hac an den Feneant. — 
Chanson Nevez var sujet ann Everezet. 

Guerz an Itron-Varia-an-Enez, a baros Goudelin. 

Chanson ar Plac'hic paour ha fur. — Chanson Cloarec Pempoul. 

Chanson ar Plac'h figus. 

Chanson eur C'hom bras Populou, composet a nevez gant eun den a Bleu- 
veur-C'hautier, hanvet Yan Ar Minous. 

Guefz ar Seiz Sant, en parous ar C'hos-Varc'hat. 

Cantik en enor d'an Itron Varia ar Sclerder. 

Chanson var sujet ar C'hisiou neve. 

Iliz miraculus an Itron Varia Remengol, savet gant ar Roue Gralon, goude 
ma oa beuzet kaer Is. 

Ar goal Deotou. 

Kimiadou eur Martolod a Vreiz. Peden ar Mousik bian d*ar Werc'hez. — 
Kimiad eur C'honscrit. 

Rancontr a joa être daou Den yaouanc en Naonet, ha Separ a c'hiac'har en 
ker Lavalette. Peden ar Mousik bian d'ar Werc'hez. — Canaouen Neve, gret 
en henor da beder dimezel yaouanc. 

Conversion Mari-Madalen. 

Buez santez Genovefa a Vrabant. — An ^1 hac ar Bugel. 

Guerz ar roue Gralon ha kxr Is. 

Abrège deus ar Vam gênerai pe ar Jugeamant diveza. 

Chanson ar Pevar Elemant. 

Chanson ar Seiz Squient naturel. 

Kanaouen neve, groet gant lan Ar Minouz, diwar-ben ar Ridelaer hag ar 
Piker men. 

Guerz nevez. — Disput être an Otrou hac ar Paysant. 

Zon Tolen ar laouankis, komposet war zujet eur 2^udard hag he Vestrez. 

Kantik spirituel var Vuez ann Aotrou Vianney, belek. 

Histor admirabi eus a Vuez Santez Helena. — Cantic ar Burete. 

Guerz var zujet Merzerenti zant Adrien. 

Chanson ann Ezec'h. — Chanson Nevez, composet var sujet eur Plac'h 
yaouanq. 

Canton an Itron-Varia-a-Vulat, pehini e deveus un llis gaer e parres Pes- 
tivien. 

Cantic en enor da Sant Joseb. 



338 Bibliographie de la littérature populaire delà Bretagne. 

II. 

IMAGERIE POPULAIRE. 

Nous n'avons pu nous procurer, jusqu'à présent, qu'un petit nombre 
de pièces, qui toutes ont été éditées par Ch. Pierret fils, à Rennes. 
Nous serions obligés à ceux qui voudraient bien nous signaler les images 
populaires imprimées en Bretagne, et aussi les livres populaires sortis des 
presses bretonnes. 

Saint Cado. Rennes, imprimerie Oberthur, 1865. 

Saint Cado offrant au diable le chat qui, le premier, a passé sur le pont ; 
colorié, et d'un sentiment archaïque. 

Sainte Hélène. Imp. Oberthur, 1871 ; colorié. 

Largement et naïvement conçue, cette image a le caractère d'un ancien bois. 

Saint Durlo, abbé. Imp. Oberthur, 187}. 

Image coloriée, largement traitée. 

Notre-Dame de Clarté, coloriée. 1872, imp. Oberthur. 

Notre-Dame de la Délivrance, protectrice des marins. Imp. ren- 
naise, 1873. 

Gravure coloriée représentant une vierge dans les nuages au-dessus desjots. 

Notre-Dame d'Avesnières, près Laval, coloriée. Couronnement du 
9 mai 1860. Imp. rennaise, 1873. 

Saint Philibert, abbé. Imp. rennaise, 1873. 

C'est le même bois que celui de saint Durlo. 

Notre-Dame des Fleurs, patronne des laboureurs, coloriée. Imp. 
rennaise, 1873. 

Notre-Dame de Quelven. Imp. rennaise, 1873 ; coloriée. 

Saint Cornély, patron des bestiaux. Imp. rennaise, 1873 ; coloriée. 

Cette image, naïvement traitée, semble un bois ancien. * . 

Sainte Anne d'Auray, patronne de la Bretagne. 1873, ^^P* rennaise. 

Cette image, quoique moderne, est d'un sentiment archaïque ; elle porte au 
bas une inscription française et une inscription bretonne. 

Notre-Dame d'Espérance de Pontmain. Imp. rennaise, 1873. 

Au bas est rapportée la légende de Pontmain. 

Le Juif Errant, signé Ch. Pierret ; colorié. Imp. rennaise, 1874. 

Le Christ a la Trinité, colorié. 1874, imp. rennaise. 

Cette image, très naïve, a un caractère archaïque et est probablement un 
ancien bois. 

Cette description a été faite d'après les pièces que M. Lucien Decombe 
a bien voulu nous envoyer en communication. 

Imprimerie Daupeley-Gouvemeur, à Nogent-le-Rotrou. 



} 



Tiré à part à cent cinquante exemplaires. 
N'est pas mis dans le commerce. 



;..^ 







m 



B 



1^ 




'/■> 



"^ 




^K3^ 



■^' Y 



/m^'.^. 







3>r.v 



.■^ ■ "• 



<. -